Pub

Image Map

0
La police a renforcé sa présence aux alentours de la résidence d’Etienne Tshisekedi à Limete après un accrochage avec les « combattants » de l’UDPS. Tout attroupement sur la rue Petunias (10e rue Limete) est interdit après cet accrochage entre les forces de l’ordre et les militants de l’UDPS. La Police nationale congolaise (PNC) a utilisé des grenades lacrymogènes pour contenir les militants.



Le porte-parole de la PNC, le colonel Mwanamputu parle d’une foule d’environ 300 personnes qui devenaient, d’après lui, hostile même vis-à-vis des militants fidèles à Valentin Mubake et/ou de Bruno Tshibala.

« Elle devenait de plus en plus hostile à certains passants qu’ils identifiaient comme étant partisans de Valentin Mubake et de Bruno Tshibala. La police a utilisé le mégaphone monté sur une jeep d’intervention pour les dissuader mais en vain. Les unités d’intervention n’ont eues d’autres recours que de les charger. Et dans leur fuite ils ont endommagé un véhicule sur révolution. Pour l’instant la police interdit tout poste de rassemblement dans cette zone qui doit être isolée de toute perturbation, » annonce la Police.



Ces évènements interviennent quelques heures après l’annonce de la démission de Samy Badibanga. Le nouveau premier ministre devra être nommé dans les heures qui suivent, à en croire le discours de Joseph Kabila le mercredi 5 avril 2017.

(Actualité.cd via www.diaspordc.com)

Enregistrer un commentaire

 
Top