Pub

Image Map

0
Le nouveau Premier ministre nommé par le président Joseph Kabila est en réalité en liberté provisoire depuis le 29 novembre dernier.


Une information anodine, mais tout de même intéressante. Bruno Tshibala Nzenze, qui vient d’être nommé au poste de Premier ministre par ordonnance présidentielle est toujours poursuivie par la justice congolaise.

Aux arrêts le 9 octobre dernier  au moment où il s’apprêtait à prendre un vol pour Bruxelles (Belgique) à l’aéroport international de N’Djili, ce cadre du parti d’Etienne Tshisekedi, a été transféré trois jours plus tard à la prison centrale de Makala pour y rester jusque novembre de la même année.


Il a officiellement bénéficié d’une liberté provisoire le 29 novembre. Le ministère public a accordé sa main levée afin que cet acteur politique puisse se présenter volontairement devant ses juges en homme libre. Chose qui ne sera jamais faite jusqu’à ce jour.

Selon les sources judiciaires, son nom figure sur une liste d’une dizaine de dirigeants du Rassemblement transmise par le procureur général de la République aux services aux frontières avec ordre d’arrêter ces personnes dans le cas où elles viendraient à quitter le territoire. Ils sont accusés d’avoir organisé les manifestations des 19 et 20 septembre à Kinshasa qui avaient dégénéré en heurts sanglants entre militants anti-Kabila et les forces de l’ordre.

(politico via www.diaspordc.com)

Enregistrer un commentaire

 
Top