Pub

Image Map

0
Le Porte-parole du gouvernement congolais et cadre et de la Majorité Présidentielle se félicite du choix du président Joseph Kabila, qui a nommé Bruno Tshibala au poste du Premier ministre, conformément selon lui,  à l’accord du 31 décembre.


Lambert Mende affirme que la nomination de Bruno Tshibala respecte l’esprit de l’accord signé le 31 décembre entre le Pouvoir et l’Opposition, qui confie ce poste au Rassemblement.  « Le Président [Kabila] a exercé son pouvoir discrétionnaire sur base de la liste qui lui a été transmise par le Rassemblement« , dit le ministre congolais.

Pour lui, cette nomination intervient après que Joseph Kabila ait accordé suffisamment de temps aux opposants pour mettre fin à leurs divergences, considérant que le Président a fait la volonté du Rassemblement, puis qu’il a reçu de leur part une liste de candidats. « Après avoir donné un délai d’élégance au Rassemblement pour régler ses problèmes internes. Mais puisqu’il a reçu quand même une liste, il y a choisi au sein du Rassemblement une personnalité dont il est incontestable qu’elle est de cette plateforme de l’opposition… donc nous n’avons pas à considérer que cela a été fait en dehors de l’accord du 31 décembre« , explique Lambert Mende.


Par ailleurs, M. Mende affirme être n’avoir aucun problème à travailler sous les ordres de Bruno Tshibala, tout en se disant être plus tôt à la disposition du Président Joseph Kabila, autorité morale de la Majorité Présidentielle. « Je suis membre de la Majorité Présidentielle, nous avons la réputation d’être un des groupes [politiques] les plus disciplinés de ce pays, nous iront là où la coalition nous demandera d’aller. Le Chef de file de notre famille politique, qui est en même temps Président de la République dira à chacun de nous ce qui est bon et nous suivrons ses instructions« , dit le cadre de la Majorité Présidentielle, avant d’ajouter: « Si je ne suis pas retenu dans la prochaine équipe gouvernementale, j’irais défendre les couleurs de ma famille politique à l’Assemblée nationale où je suis toujours député. »

Alors que cette nomination de M. Tshibala, qui fait partie d’une aile dissidente et minoritaire du Rassemblement, risque d’être boudée par une partie de l’opposition, Lambert Mende demande à se remémorer de « la » personne du nouveau Premier ministre, parlant qu’il est un « opposant incontestable« , rappelant son séjour en prison à la fin de l’année dernière.

« Nous n’avons jamais rêvé d’une figure qui fasse unanimité dans ce pays. Nous sommes en démocratie, et il n’y a jamais de l’unanimité (…) Déjà, au sein d’un même groupe qui s’appelle Rassemblement, il y a des dissensions, forcément lorsqu’on parle de désigner une personnalité à la tête d’une institution publique comme le gouvernement, il peut y avoir des gens qui ne soient pas d’accord« , commente Lambert Mende.

« Toujours est-il que l’autorité chargée de désigner à jeter son dévolu sur Monsieur Tshibala, il aurait pu le faire sur Monsieur Tshisekedi [Félix] ou sur Monsieur Mubake [Valentin], je pense qu’il faut avoir raison gardée. Monsieur Tshibala n’est pas moins Congolais que Monsieur Félix Tshisekedi, Monsieur Mubake n’est pas plus congolais que Monsieur Tshibala… Si Monsieur Tshibala n’est pas opposant, alors qui est-il? » interroge M. Mende.

(politico via www.diaspordc.com)

Enregistrer un commentaire

 
Top