Pub

Image Map

0
Bruno Tshibala a déclaré ce mardi 11 avril 2017 que les élections sont la priorité des priorités du nouveau gouvernement. Il l’a dit dans une interview accordée à notre source


« Nous allons d’abord compter sur nous-même. S’il y a un appui extérieur pour réunir les ressources nécessaires à l’organisation des élections, nous n’hésiterons pas. Mais seulement, nous allons d’abord compter sur nous-même. Nous ne voyons pas d’inconvénient d’un appui extérieur. Les élections sont la priorité des priorités tout sera mis en œuvre pour qu’il n’y ait pas la moindre excuse à ce que les élections ne soient pas organisées. Ces élections doivent être apaisées et transparentes, c’est-à-dire des élections totalement différentes de ce que nous avons connu antérieurement, » a dit le nouveau Premier ministre.

Dans sa dernière adresse à la nation devant les deux chambres parlementaires réunies en congrès, Joseph Kabila avait affirmé la volonté d’organiser ces élections avec principalement les moyens gouvernementaux afin d’éviter ce qu’il a qualifié l’ingérence extérieure.


Trois élections dont la présidentielle sont prévues à la fin de cette année, selon l’Accord du 31 décembre. Dans cette interview Bruno Tshibala n’a pas donné des indications sur cette échéance mais s’est appesanti sur la CENI qui est a la responsabilité légale de fixer un calendrier électoral.

« Nous avons des contraintes qui ne nous ont pas permis d’organiser des élections prévues au mois de septembre. A cause de ces contraintes, nous nous sommes retrouvés au Dialogue de la CENCO pour trouver un compromis en vue d’aller aux élections suivant un nouveau calendrier. Nous allons mettre tout en œuvre pour réunir les ressources en vue de financer ces élections. Notre peuple devra s’organiser pour doter la CENI des ressources qui lui permettront d’organiser les élections selon le calendrier qui nous sera présenté par la CENI. Ol y a des lois que le parlement devra voter. L’administration également devra se renforcer pour aller aux élections. Notre volonté, c’est que toutes les conditions soient réunies pour aller aux élections selon le calendrier que la CENI va proposer.»

Plusieurs observateurs estiment qu’il sera compliqué d’organiser ces élections avant fin 2017 étant donné que trois mois déjà se sont écoulés (depuis la signature de l’Accord du 31 décembre) sans que ce gouvernement ne soit installé. Les USA ont carrément mis en doute la volonté des autorités de Kinshasa d’organiser ces élections cette année.

Rachel Kitsita

Enregistrer un commentaire

 
Top