Pub

Image Map

0
Le ministre Alexis Thambwe a fournie une longue explication aux députés nationaux hier à Kinshasa, à l’occasion d’une question d’actualité qui lui a été adressée, au sujet des évasions massives au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK) ex-Makala, le 17 mai.


« Je vous ai proposé de donner les statistiques au bureau [de l’Assemblée nationale] parce que nous ne cachons pas la vérité, mais nous devons non plus créer la panique au sein de la population ou créer de réflexes d’auto-défense qui feraient que chaque citoyen de Bumbu, de Selembao de Camp-Luka qui apercevrait un prisonnier à la suite de ce que je pourrais donner comme éléments, appelle pour dire: nous allons le lyncher, venez voir« , a justifié le ministre congolais au sujet de son refus de publier les chiffres officiels des évadés.

Alors que la polémique fait rage au sujet des premiers chiffres que le ministre de la Justice avait fourni, quelques heures après l’attaque de la prison, affirmant qu’il y aurait une « cinquantaine d’évasions », pendant qu’une centaine a déjà été récupérée,  Alexis Thambwe admet à demi-mot avoir donné des faux chiffres


« Même quand j’ai dit, oui, une cinquantaine; je savais, j’avais la vérité. Ce n’est pas que je ne connaissais pas les chiffres, mais c’est une communication à la presse. Et, il y a certain niveau de secret d’Etat qu’on ne communique pas, qu’on tourne en dérision. C’est pour de raison de sécurité« , a-t-il dit.

« Je vous a dit que j’avais les statistiques de chaque jour de Makala, je sais que la veille de l’événement, il y avait 8210 prisonniers à Makala, nous recherchons aujourd’hui dans certains quartiers de Kinshasa, ils sont dangereux. Tous nos services sont déployés« , a révélé le ministre congolais.

(politico via www.diaspordc.com)

Enregistrer un commentaire

 
Top