Insécurité à Kinshasa: même des diplomates vivant dans la ville de Kinshasa sont menacés

Une source digne de foi a indiqué, mercredi 21 juin, que même des diplomates vivant dans la ville de Kinshasa sont menacés par les ennemis de la paix et de la tranquillité qui ne cessent de semer la terreur dans la capitale de la République Démocratique du Congo.

Selon cette source, un sujet d’un pays asiatique a été enlevé mardi 20 juin sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe, par des hommes à main armée, qui l’ont embarqué dans leur véhicule, pour l’amener vers une destination qui demeure inconnue jusqu’au moment de la mise de cette nouvelle sous presse.

Dans une correspondance adressée aux autorités compétentes de la RD Congo en charge de la sécurité et des Affaires étrangères, la représentation diplomatique du pays dont la victime est ressortissante a demandé au gouvernement congolais de bien vouloir retrouver cette dernière et de prendre des mesures qui s’imposent pour traduire les kidnappeurs en justice.

La même représentation diplomatique a indiqué qu’elle reçoit aussi des appels téléphoniques anonymes menaçants de la part des personnes se réclamant agents des services de la Présidence de la République et que ces personnes utilisent des numéros d’appel variant. Ensuite, la représentation affirme que d’autres représentations diplomatiques qu’elle a contactées reçoivent aussi des appels de ce genre.
[ads-post]
Pareilles révélations sont troublantes pour les observateurs qui lancent un appel pathétique aux autorités du Congo Démocratique pour qu’elles mettent hors d’état de nuire toutes les personnes qui entretiennent ce climat morose et assurent  la sécurité, non seulement de la population congolaise, mais aussi de toutes les personnes qui ont choisi de vivre sur le territoire national de la RD Congo, comme leur seconde patrie.

En effet, si les autres sont étrangers en RD Congo, les Congolais sont également étrangers dans d’autres pays du monde. Même les animateurs des institutions publiques, quel que soit leur rang, sont concernés par cette réalité et ont donc intérêt à prendre cette question au sérieux. Néanmoins, le plus dramatique, c’est lorsque des analystes bien informés soupçonnent un éventuel règlement des comptes au sein de la communauté indienne.

A en croire les protagonistes de cette thèse, qui mérite aussi l’attention des enquêteurs, le ressortissant asiatique kidnappé aurait été impliqué, par le passé, dans un différend avec un de ses compatriotes qui, déçu par les agissements de ce dernier, aurait quitté le territoire congolais, laissant à son réseau d’affaires la tâche de s’occuper de celui qui l’a traîné dans le pétrin.

Sous cet angle, les ressortissants des pays frères et amis de la RD Congo ont le devoir de faire preuve de dépassement pour vivre en paix tant avec leurs hôtes congolais qu’avec leurs propres concitoyens. Ils feraient mieux de se garder des actes susceptibles de ternir davantage l’image du peuple congolais bien connu pour l’hospitalité qu’il réserve aux peuples de tous les horizons, mais d’œuvrer pour encourager le  développement et la réconciliation en RD Congo.
L’objectif est, à cet égard, de construire ensemble un pays où il fait mieux beau vivre dans un monde globalisé.

Par Marcel Tshishiku

Une source digne de foi a indiqué, mercredi 21 juin, que même des diplomates vivant dans la ville de Kinshasa sont menacés par les ennemis de la paix et de la tranquillité qui ne cessent de semer la terreur dans la capitale de la République Démocratique du Congo.