La police annonce l’arrestation « du cerveau-moteur » des attaques à Kinshasa dont celle de Makala

La police nationale congolaise déclare avoir mis la main sur «le cerveau moteur» des attaques successives depuis le 17 mai dernier dans la ville de Kinshasa. Dans un communiqué publié ce vendredi 21 juillet 2017, la police parle d’un certain “Ben Tshimanga” qui s’est infiltré près de l’université de Kinshasa, ce qui justifie l’opération depuis jeudi soir autour de l’UNIKIN.

“Les informations parvenues à la police signalent l’infiltration et la présence dans les environs de l’UNIKIN du cerveau-moteur des tueries du marché central et de ses complices qui avaient trouvé refuge dans le quartier Mbuku. Sans attendre, les forces de l’ordre ont été dépêchées pour s’enquérir de cette situation et grâce aux informations fournies par la population kinoise, les éléments de la police ont mis hors d’état de nuire la pièce maîtresse de toutes ces attaques macabres du nom de Ben Tshimanga wa Tshimanga», dit la police.

La PNC indique que l’objectif de l’opération menée jeudi soir près du campus de l’université ne visait “nullement à briser la sérénité là où les étudiants sont en session”

La police appelle enfin les étudiants à collaborer davantage afin de dénicher les malfaiteurs qui seraient en cachette aux environs de l’UNIKIN.

Stanys Bujakera

La police nationale congolaise déclare avoir mis la main sur «le cerveau moteur» des attaques successives depuis le 17 mai dernier dans la ville de Kinshasa. Dans un communiqué publié ce vendredi 21 juillet 2017, la police parle d’un certain “Ben Tshimanga” qui s’est infiltré près de l’université de Kinshasa, ce qui justifie l’opération depuis jeudi soir autour de l’UNIKIN.