Le G7 condamne l’annonce par Corneille Nangaa, le Président de la CENI, du report des élections

Le G7 a condamné ce lundi 10 juillet 2017 l’annonce par Corneille Nangaa, le Président de la CENI, du report des élections. S’appuyant sur le dernier rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie, ce regroupement politique de l’Opposition soutient qu’il est toujours possible d’organiser les élections d’ici au 31 décembre.

Le G7 considère que la direction actuelle de la CENI a échoué et exige de ce fait sa redynamisation, comme prévu dans l’Accord du 31 décembre.

«Pas sa déclaration outrageante, faite par-dessus tout à l’étranger, Monsieur Nangaa vient une fois de plus de confirmer qu’il est au service de Monsieur Kabila et de sa mouvance dont il exécute servilement les instructions et les stratégies», dit la plateforme de soutien à Moise Katumbi.
Pour le G7, aucun dispositif constitutionnel et/ou légal ne donne au Président de la CENI le pouvoir de décider du renvoi des élections.

«Le G7 continue à exiger de la CENI la publication du calendrier électoral tenant compte de la date butoir  du 31 décembre 2017 tel que convenu dans l’Accord de la Saint Sylvestre», ajoute ce regroupement politique de l’Opposition.
Corneille Nangaa avait annoncé le 7 juillet dernier que les paramètres actuels ne permettent pas l’organisation des élections en décembre 2017. Il l’avait dit à Paris à l’issue d’une rencontre réunissant les Envoyés spéciaux des Etats et organisations internationales partenaires de la RDC, impliqués dans l’accompagnement du processus électoral dans ce pays.

Plusieurs délégations venant de la Belgique, de la Suède, de la France, de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, de l’Allemagne, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Angola, de l’Afrique du Sud, des Nations–unies et de l’Union européenne avaient pris part à cette rencontre organisée dans le cadre du Groupe international de contact (GIC) sur la région des Grands Lacs.

(actualité.cd via www.diaspordc.com)

Le G7 a condamné ce lundi 10 juillet 2017 l’annonce par Corneille Nangaa, le Président de la CENI, du report des élections. S’appuyant sur le dernier rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie, ce regroupement politique de l’Opposition soutient qu’il est toujours possible d’organiser les élections d’ici au 31 décembre.