Le Premier ministre a mis en retraite mille deux cent fonctionnaires et agents des différents ministères

Le Premier ministre a mis en retraite mille deux cent fonctionnaires et agents des différents ministères, dans une série des décrets signés le 10 juillet à Kinshasa. Ce processus de mise en retraite des agents et cadres de l’administration publique démarré depuis trois ans avec l’appui de la Banque mondiale qui a financé le départ de ces agents en retraite.

Les retraités saluent cette mesure et avancent les raisons qui rendaient certains fonctionnaires réticents au processus de mise en retraite.

« Pour une fois dans l’histoire de ce pays, on honore la sortie d’un secrétaire général à la retraite. Je suis très heureux d’être retraité. Chaque année, des universités produisent des diplômés. Et nous devons céder notre place. Les fonctionnaires ne sont pas contre la retraite. Ils sont contre les conditions de mise en retraite. Maintenant qu’il y a un processus de mise en retraite honorable, je pense que tout le monde va chercher à être retraité », affirme l’un des retraités.

Pour Jean Baptiste Sefu, président du syndicat des professionnels de l’administration publique, ce processus a été mené en toute transparence.

 « Arriver à une mise en retraite honorable de certains camarades de l’administration publique est pour nous objet de joie et plaisir. Le processus a été mené en toute transparence. Toutes les structures syndicales de ces ministères ont été associés au travail », rappelle-t-il.

(radio okapi via www.diaspordc.com)

Le Premier ministre a mis en retraite mille deux cent fonctionnaires et agents des différents ministères, dans une série des décrets signés le 10 juillet à Kinshasa. Ce processus de mise en retraite des agents et cadres de l’administration publique démarré depuis trois ans avec l’appui de la Banque mondiale qui a financé le départ de ces agents en retraite.