Nord-Kivu : la population de Kipese vit en brousse suite aux accrochages survenus entre les FARDC et les Maï-Maï Mazembe

La population de Kipese, en territoire de Lubero (Nord-Kivu), vit en brousse suite aux accrochages survenus, depuis dimanche 9 juillet, entre les FARDC et les Maï-Maï Mazembe.

Le secrétaire exécutif de la Convention pour le respect des droits de l’homme (CRDH), Olivier Kinzandu, plaide pour une assistance humanitaire en faveur de ces populations qui ont fui les unes dans la foret, les autres vers les milieux plus ou moins sécurisés.

«La population de Kipese est en débandade. Elle vit en brousse sans abris, sans nourritures sans les couvertures... Nous, en tant qu’activistes des droits humains, nous lançons un appel pathétique aux autorités du pays et aux personnes de bonne volonté de venir en aide à cette population», a-t-il souligné.

A Kipese, le fonctionnaire délégué du gouverneur du Nord-Kivu confirme que la situation sécuritaire est précaire dans son entité et souhaite que les FARDC mettent ces miliciens hors d’état de nuire.

La multiplicité des groupes armés rend difficile la vie des habitants de plusieurs  villages du territoire de Lubero (Nord-Kivu), avait déploré, la semaine dernière, la Convention pour le respect des droits de l’homme (CRDH).

L’incursion, mardi dernier, des miliciens Maï-Maï Mazembe dans le village Kipese avait paralysé les activités dans tout le territoire de Lubero, où des magasins avaient été fermés.

(radio okapi via www.diaspordc.com)

La population de Kipese, en territoire de Lubero (Nord-Kivu), vit en brousse suite aux accrochages survenus, depuis dimanche 9 juillet, entre les FARDC et les Maï-Maï Mazembe.