Olenghankoy : « Nous devons conduire la République vers la démocratie et la paix »

Après sa désignation à la tête du Conseil national de Suivi de l’accord du 31 décembre (CNSA), Joseph Olenghankoy s’est livré à la presse. Le nouveau président de l’institution d’appui à la mise en œuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre n’a pas caché son émotion et s’est dit honoré du choix porté sur lui par partie au processus. Il a dit être ouvert à travailler avec tous ceux qui pourront l’aider.

« C’est un sentiment de joie de voir toutes ces grandes personnalités porter leur choix sur moi. Incroyable mais vrai qu’après la mort d’Étienne Tshisekedi, cathédrale de la résistance,  unanimement le choix soit porté sur moi et je me demande qu’est-ce que je peux leur donner. Je crois que toute personne pourra me compléter là où j’aurai des faiblesses »

Le nouveau président du CNSA refuse cependant de faire des promesses au risque de ne pas les tenir toutes. « Il est difficile de venir faire des promesses, je ne suis pas un démagogue. Toute la population me connaît comme un homme qui a la vérité sur les lèvres et dans sa conscience . Je crois qu’au moment venu, eux même vont juger. Nous devons conduire la République vers la démocratie et la paix. »

Pour Joseph Olenghankoy, les accords signés ont réparti à chacune des composantes son rôle. Reste à les mettre en pratique. « Nous avons une réputation à travers le monde des gens qui aiment manœuvrer avec le texte et, pour une fois, j’ai vu la conscience nationale, j’ai vu le patriotisme régné sur les combines « , conclut Olenghankoy.

Rachel Kitsita

Après sa désignation à la tête du Conseil national de Suivi de l’accord du 31 décembre (CNSA), Joseph Olenghankoy s’est livré à la presse. Le nouveau président de l’institution d’appui à la mise en œuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre n’a pas caché son émotion et s’est dit honoré du choix porté sur lui par partie au processus. Il a dit être ouvert à travailler avec tous ceux qui pourront l’aider.