Kamitatu: “Nous irons jusqu’à la désobéissance civile si Joseph Kabila ne veut pas comprendre ”

Invité ce mardi 08 août 2017 de TV5, Olivier Kamitatu (G7), a invité la communauté internationale à multiplier de pression sur le gouvernement congolais afin d’organiser les élections dans les délais impartis dans l’accord du 31 décembre. Kamitatu s’exprimait au premier jour de deux décrétés journées ville-morte par le Rassemblement en RDC. Pour le président de l’Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC), des actions non violentes vont se poursuivre afin d’obtenir la tenue des élections.

“Les prochaines actions vont continuer sous l’impulsion du Rassemblement mais également des mouvements citoyens Filimbi, Lucha et sous l’appel des évêques de la CENCO (…) nous voulons des actions non violentes, pacifiques. Nous irons jusqu’à la désobéissance civile si Joseph Kabila ne veut pas comprendre non seulement qu’il est temps pour lui organiser les élections mais également il est temps pour lui de partir parce qu’il ne peut être candidat à sa propre succession. Joseph Kabila partira de gré ou de force”, a déclaré Olivier Kamitatu, également porte-parole de Moïse Katumbi.

Kamitatu accuse déplore l’utilisation l’arme létale par la police dit-il, lors des manifestations pacifiques de la population lundi dernier à Kinshasa et au Kongo Central.

“Hier, il y’a eu de nombreuses victimes, et il faut saluer leurs mémoires. L’aveu de la police est aveu d’avoir utilisé des balles réelles contre des manifestants pacifiques. Ça veut dire que le peuple congolais est prêt à se dresser, rester debout contre la dictature de Joseph Kabila”, a-t-il ajouté.

Roberto Tshahe

Invité ce mardi 08 août 2017 de TV5, Olivier Kamitatu (G7), a invité la communauté internationale à multiplier de pression sur le gouvernement congolais afin d’organiser les élections dans les délais impartis dans l’accord du 31 décembre. Kamitatu s’exprimait au premier jour de deux décrétés journées ville-morte par le Rassemblement en RDC. Pour le président de l’Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC), des actions non violentes vont se poursuivre afin d’obtenir la tenue des élections.