Mende - Ville-morte : «Moi et mon cabinet, nous avons travaillé, l’appel n’a pas été suivi»

Lambert Mende explique que l’appel aux journées ville-morte est symbole de démocratie dans un pays comme la RDC.

«Nous ne sommes pas contre ces journées ville-morte, c’est un symbole de la démocratie dans un pays démocratique. Toute personne est libre de suivre ou pas ces journées. Comme moi et mon administration, nous sommes tous au bureau, on travaille! Tout le monde n’a pas suivi ce mot d’ordre de l’opposition. Nous sommes plutôt contre ceux qui vont chercher à contraindre les gens à rester à la maison, ils vont rencontrer les forces de l’ordre», a dit le porte-parole du gouvernement ce mardi 8 août 2017 dans une interview accordée à ACTUALITE.CD

L’opposition a appelé à ces journées ville-morte pour exiger le respect de l’Accord du 31 décembre et le départ de Joseph Kabila d’ici décembre 2017. Pour Lambert Mende qui contredit ces revendications et appelle cette partie de l’opposition à revenir à la raison, l’accord du 31 décembre est bel et bien mis en œuvre

«L’accord est en train d’être respecté, il faut que cette frange du Rassemblement revienne à la raison », a ajouté le ministre de la Communication et des Médias

Le Rassemblement dirigé par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi a lancé ce mardi 8 août 2017 une série d’actions visant à obtenir avant 2018 le départ de Joseph Kabila du pouvoir.

Stanys Bujakera

Lambert Mende explique que l’appel aux journées ville-morte est symbole de démocratie dans un pays comme la RDC.

Image Map