Psychose à Ngiri-Ngiri après l’annonce de Ne Muanda Nsemi de revenir « récupérer ses biens »

Les habitants de la commune de Ngiri-Ngiri vivent dans la psychose générale après l’annonce du député Ne Muanda  Nsemi, celle de récupérer tous ses biens confisqués par l’État congolais. Dans cette commune, Ne Muanda  Nsemi a une parcelle située sur l’avenue Bosenge no 22 au croisement de l’avenue Khartoum. Ici, les partisans du chef du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala (BDM) s’étaient affrontés en février dernier avec des éléments de la police (de 14h à 23h), mettant en insécurité toute cette partie de la capitale.

Dès lors, la parcelle de Bosenge est transformée en sous CIAT de la police juste après les affrontements entre policiers et militants de Bundu Dia Mayala (BDM).

Quelques habitants du coin avaient même résolu de quitter leurs parcelles craignant des effets collatéraux des combats.

La présence d’une forte présence policière chaque nuit devant la parcelle du chef de BDM augmente ainsi la psychose dans le chef de la population.

« Nous craignons l’arrivée de ces gens qui risque encore d’envenimer la situation », a déclaré un habitant de Ngiri-Ngiri.

Pepeco Kinzala

Les habitants de la commune de Ngiri-Ngiri vivent dans la psychose générale après l’annonce du député Ne Muanda Nsemi, celle de récupérer tous ses biens confisqués par l’État congolais. Dans cette commune, Ne Muanda Nsemi a une parcelle située sur l’avenue Bosenge no 22 au croisement de l’avenue Khartoum. Ici, les partisans du chef du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala (BDM) s’étaient affrontés en février dernier avec des éléments de la police (de 14h à 23h), mettant en insécurité toute cette partie de la capitale.