A l’ONU, Kabila s’oppose “à toute ingérence” et affirme que “le cap vers les élections est irréversible”

Dans son discours à la 72ème Assemblée générale de l’ONU, le président Joseph Kabila affirme la “ténacité” de son pays à poursuivre le processus électoral en cours en République démocratique du Congo. 

Très attendu, le discours du président Joseph Kabila devant l’Assemblée générale de l’ONU a lieu ce samedi 23 septembre 2017. Le président congolais se facilite du déroulement actuel du processus électoral en République démocratique du congolais, rappelant que seule la Commission électorale nationale Indépendante (CENI) est habilitée à publier le calendrier électoral.

“Il y a lieu de se féliciter, Monsieur le président, du fait que plus de 42 d’électeurs, sur les 45 millions projetés, ont d’ores et déjà été enrôlés. Aussi, la série d’évaluation du processus électoral entamé depuis une dizaine de jours par le Conseil nationale de suivi [CNSA], conjointement avec le gouvernement et la Commission électorale, devrait permettre la publication prochaine, par celle-ci, qui en est la seule institution compétente, du calendrier électoral“, dit Joseph Kabila.

“En dépit de ces avancées, les défis en vue de l’organisation des élections dans mon pays demeurent énorme. Tant au plan logistique, financier, sécuritaire et normatif. Nous y faisons donc face, avec humilité, mais aussi avec une indéniable ténacité”, ajoute le président  Kabila.

Joseph Kabila s’oppose, une fois de plus aux “ingérences” dans les élections en RDC, appelant “les vrais ” amis de la RDC à soutenir le processus en cours. “Vue toutes ces avancées, j’affirme que le cap vers les élections crédibles, transparentes et apaisées est définitivement fixé, et que notre marche dans cette direction est irréversible. Le tout, sans ingérence extérieure, ni diktat quelconque. Aux vrais amis de mon pays, je demande de soutenir sincèrement le processus électoral en cours”

politico

Dans son discours à la 72ème Assemblée générale de l’ONU, le président Joseph Kabila affirme la “ténacité” de son pays à poursuivre le processus électoral en cours en République démocratique du Congo.