Accusés d’avoir tué les adeptes de BDM, deux officiers de la PNC comparaissent ce vendredi

Ouverture ce jeudi 14 septembre à la Cour militaire du Kongo Central siégeant à Matadi au premier degré sous RP 031 de l’audience dans l’affaire qui oppose l’Auditeur militaire supérieur et les parties civiles contre deux officiers supérieurs de la Police Nationale Congolaise  poursuivis notamment pour meurtre « par participation criminelle ».

Ce procès fait suite aux violents incidents survenus le 3 février 2017 lors d’une manifestation des adeptes de Bundu Dia Mayala (BDM) dans la cité de Kimpese à environ 145 Km à l’Est de Matadi (Kongo central).

Pour rappel, ces incidents ont coûté la vie à une dizaine de personnes dont des adeptes de BDM tués par balle par des éléments de la PNC qui seraient sous le commandement de ces deux officiers mis en cause. Plusieurs autres personnes ont également été blessées par balle. Des policiers sont également accusés d’extorsion de biens des adeptes de BDM.

Pour sa part, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme à Matadi a salué l’ouverture de ce procès et appelle au respect des principes d’un procès équitable.

Dany KINDA-N’ZITA, depuis Matadi

Ouverture ce jeudi 14 septembre à la Cour militaire du Kongo Central siégeant à Matadi au premier degré sous RP 031 de l’audience dans l’affaire qui oppose l’Auditeur militaire supérieur et les parties civiles contre deux officiers supérieurs de la Police Nationale Congolaise poursuivis notamment pour meurtre « par participation criminelle ».