Affaire "Luyindama" : SM Sanga Balende accuse TP Mazembe de "maquillage" des comptes

Réagissant aux propos tenus par le manager du Tout Puissant Mazembe, Vincent Ngoyi, chargé de communication de Sa Majesté Sanga Balende de Mbuji-Mayi, se dit choqué et regrette qu’aucun argument technique n’a été avancé pour le contredire. Somme toute, il confirme avoir saisi la FIFA pour un arbitrage afin que son équipe rentre dans ses droits.

« Je suis très peiné d’avoir suivi la réaction du TP Mazembe. SM Sanga Balende a présenté les faits c’est-à-dire, comment nous nous sentons rouler dans l’affaire Luyindama. La FECOFA n’a pas agit à temps pour permettre à l’équipe de Mbuji-Mayi de rentrer dans ses droits. Aussi notre équipe a saisi la Fifa puisque ce n’est pas pour la première fois, mais la deuxième.

Le premier dossier était celui de  Badibake où il nous avait versé que 20 milles dollars sur les 50 milles et cela depuis deux ans. Peut-être qu' ils sont en crise et qu’ils manquent d’argent...», a déclaré Vincent Ngoyi, chargé de communication de Sa Majesté Sanga Balende, qui depuis un moment, est résidant à Kinshasa.

Ayant été surpris par la sortie médiatique du manager du TP Mazembe, Frederic Kitengie, indique-t-il, pour qui il avait beaucoup d’estime, mais "j’ai été surpris par ses deviations linguistiques". "Vu mon éducation, je ne veux pas aller le chercher aussi bas. Je rappelle juste que SM Sanga Balende a suffisamment des preuves que Luyindama n’a pas été transféré pour 115 milles euros. TP Mazembe cherche à maquiller des comptes. En janvier 2017, le prêt avec option d’achat de Luyindama avait été rémunéré de 115 milles euros.  C’est ces 115 milles euros que le manager a évoqué lors de sa conférence de presse. Et si Standard de Liège levait l’option d’achat, il devrait verser une autre somme d’argent dans la caisse de TP Mazembe. C’est cette enveloppe qui reste cachée jusqu’à ce jour pour contourner Sanga Balende et le fisc congolais. C’est de la maffia qui est pratiqué dans le monde du sport. Nous sommes désolés que le TP Mazembe se soit illustré de la sorte», regrette t-il.

Et de confirmer ceci ; « le joueur, lui-même a contacté Sanga Balende pour certifier que le montant n’était pas tel que présenté par l’autre partie. Déjà pendant la présélection de l’équipe nationale à Mbakono au Cameroun, Luyindama a affirmé au coach national qu'il prendra la direction de Standard et que Mazembe aurait déjà perçu une enveloppe. Et de quelle enveloppe Kitengie parle qui arriverait le 30 septembre ? Sanga Balende ne se laissera pas faire, nous irons jusqu’au bout avec le TP Mazembe dans cette affaire Luyindama pour démontrer que prochainement que nous ne pouvons plus coopérer avec eux ».  

Pour Vincent Ngoyi, le manager du TP M n’a pas apporté les arguments techniques sur les faits présentés, mais il s’est plus versé dans les attaques personnelles.

Pour les analystes, ce conflit qui oppose les deux clubs congolais semble loin de trouver une issue, mais risque d'affecter négativement les performances de Christian Luyindama dans ses nouvelles couleurs de Standard de Liège.

Il convient de rappeler que l'ancien joueur de DCMP, Yemweni Ngidi Jean-Jacques, a été aussi victime du scenario similaire lors de son passage dans une équipe Suisse vers la décennie 90. Ce brouhaha avait paralysé l' athlète, jusqu'au point de le contraindre même de mettre une pause pour revenir au pays en entendant la fin des tiraillements.

MCN TEAM

Réagissant aux propos tenus par le manager du Tout Puissant Mazembe, Vincent Ngoyi, chargé de communication de Sa Majesté Sanga Balende de Mbuji-Mayi, se dit choqué et regrette qu’aucun argument technique n’a été avancé pour le contredire. Somme toute, il confirme avoir saisi la FIFA pour un arbitrage afin que son équipe rentre dans ses droits.