“Denis Mukwege est le candidat idéal pour la transition”, Thierry Michel

Le réalisateur Belge Thierry Michel;, connu pour avoir réalisé plusieurs documentaires sur la vie politique de la République démocratique du Congo, s’est exprimé sur la transition à laquelle appellent les mouvements citoyens et la société civile d’ici décembre 2017.

Le réalisateur du tout récent film “l’homme qui répare les femmes” mettant au centre le gynécologue Congolais Denis Mukwege, indique dans un long texte sur sa page Facebook que le directeur de l’hôpital de Panzi est l’une de ses rares, si pas unique, personnalités qui a l’autorité et la capacité d’assurer une transition pacifique, sans Joseph Kabila et de permettre l’organisation des élections transparentes.

Thierry Michel estime que Denis Mukwege a toutes les qualités requises pour conduire cette période devant permettre à la République démocratique du Congo de reprendre le rail démocratique.

“C’est une personnalité indépendante des partis, irréprochable, dont le courage et l’abnégation ne font aucun doute“, nuance le réalisateur du film «Mobutu, roi du Zaïre» avant d’adjoindre que Mukwege est une personnalité de conviction qui s’est dévoué depuis 15 ans à la cause des femmes congolaises victimes des pires violences.

“Il sait les risques qu’il prend ayant déjà été victime de plusieurs tentatives de meurtre et ayant dû faire le deuil de deux de ses plus proches collaborateurs, assassinés par les nervis du pouvoir“, cogne Thierry Michel, concluant que même la communauté internationale reste convaincu du profil incontestable de Denis Mukwege au cas où la transition sera adoptée comme alternative à la fin de l’impasse politique actuelle: “il est reconnu par la communauté internationale ce qui est indispensable pour obtenir le soutien de celle-ci à la reconstruction du pays.”

politico

Le réalisateur Belge Thierry Michel;, connu pour avoir réalisé plusieurs documentaires sur la vie politique de la République démocratique du Congo, s’est exprimé sur la transition à laquelle appellent les mouvements citoyens et la société civile d’ici décembre 2017.