En 4 ans, la RDC a changé à trois reprises les permis de conduire

Dans une période de 4 ans, la RDC a changé à trois fois les permis de conduire, a dénoncé le chef d’antenne de la Commission nationale de la prévention routière (CNPR) à Kipushi et Kasumbalesa dans la province du Haut-Katanga, Marcel Mwamba. Il qualifie cette situation d’anormale et exhorte le vice-premier ministre des Transports de prendre des dispositions pour que les nouveaux permis de conduire biométriques soient réellement sécurisés.

Marcel Mwamba décrie le rançonnement de la population congolaise :

« Nous saluons la grande mesure prise par M. le vice-premier ministre et ministre national des Transports. Nous lui demandons de recadrer au moins les mesures qui viennent d’être prises. Parce que nous venons de vivre une succession des mesures quant à ce qui concerne les permis de conduire. Au moins dans 3 à 4 ans, il y a eu trois changements de permis de conduire. Ce n’est pas normal ! Nous trouvons que quelque part que c’est une manière de rançonner la population.»

 Il réagit à la  mesure du ministre des Transports suspendant  l’octroi du permis de conduire. Cette mesure a été prise dans la perspective de la «mise en circulation imminente des permis de conduire véritablement biométriques à travers toute l’étendue de le République démocratique du Congo», indiquait  un communiqué du vice-premier ministre, ministre des Transports et Voies de communication, José Makila.

radio okapi

Dans une période de 4 ans, la RDC a changé à trois fois les permis de conduire, a dénoncé le chef d’antenne de la Commission nationale de la prévention routière (CNPR) à Kipushi et Kasumbalesa dans la province du Haut-Katanga, Marcel Mwamba. Il qualifie cette situation d’anormale et exhorte le vice-premier ministre des Transports de prendre des dispositions pour que les nouveaux permis de conduire biométriques soient réellement sécurisés.