«La démocratie ce n’est pas la rue», la petite phrase de Macron qui divise en RDC

A propos de l’opposition croissante à ses réformes Emmanuel Macron a déclaré, dans un entretien à CNN International, que la démocratie n’était «pas la rue», Il n’en fallait pas plus pour lancer une nouvelle polémique, jusqu’en République démocratique du Congo.

Le duel opposition-majorité se poursuit à New York où se tient la 72è Assemblée générale des Nations Unies. Ainsi, chaque déclaration des leaders de la Communauté internationale est scrutée à la loupe, les deux camps cherchent donc s’attirer les faveurs des puissances internationales dans la lutte qui les opposent en RDC.

Emmanuel Macron et Donald Trump, respectivement président de la France et président des Etats-Unis, sont les deux vedettes de cet affrontement. Et alors que le président américain n’a daigné montrer de signalement en direction de la RDC, Emmanuel Macron s’est retrouvé, malgré lui, au coeur d’une polémique entre les Kabilistes et les partisans de l’opposition congolaise.

«Je crois dans la démocratie, mais la démocratie ce n’est pas la rue», a déclaré le président de la République à la journaliste vedette de CNN, Christiane Amanpour. Une sortie qui a déclenché une polémique jusqu’en RDC où le pouvoir s’en réjouit, alors que l’opposition proteste.

“Les anarchistes congolais ont, une fois de plus, échoué à l’Onu, le mensonge n’a pas payé et ne payera pas. Venez dans le camp de la paix“, jubilait Jean-Pierre Kambila, directeur de Cabinet Adjoint du président Joseph Kabila via son compte Twitter, en partageant une capture d’écran de la déclaration du président français. 

Avant lui, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, ancien ministre et cadre de la Majorité Présidentielle, déclarait sa flamme au jeune président, le qualifiant de “pragmatique”. “J’aime ce Président @EmmanuelMacron très pragmatique. Les médias français s’intéressent trop à la communication mais pas au fond”

Les partisans de l’opposition ne sont pas d’accord avec le président français. En témoigne la sortie de Sindika Dokolo, leader du mouvement citoyens des Congolais debout. “La démocratie n’est pas la rue quand il y’a élections où le peuple choisit une leader et un projet. En RDC, la démocratie viendra de la rue“, rortoque-t-il toujours sur Twitter.

Comme les partisans de l’opposition, la déclaration d’Emmanuel Macron est aussi contesté en France. Député de la “France insoumise”, en pointe dans la contestation contre la réforme du Code du travail portée par le gouvernement d’Edouard Philippe (Premier ministre français, Ndlr), Danièle Obono a déclaré : «La démocratie est née aussi dans la rue. Faire grève, manifester, c’est un droit fondamental.»

«La démocratie ne se fait pas dans la rue mais dans les bureaux du patronat», a ironiquement posté un internaute, en référence à l’Institut Montaigne, un cercle de réflexion du patronat qui hébergeait En Marche à ses débuts.

politico

A propos de l’opposition croissante à ses réformes Emmanuel Macron a déclaré, dans un entretien à CNN International, que la démocratie n’était «pas la rue», Il n’en fallait pas plus pour lancer une nouvelle polémique, jusqu’en République démocratique du Congo.