La Monusco ferme trois de ses bases militaires dans l’Est

La mission de l’ONU en République démocratique du Congo annonce ce mardi 26 septembre, la fermeture de trois de ses bases dans l’Ituri, dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Les bases militaires de BIAKATO, KOMANDA et MAMBASA appartenant à la mission de l’ONU en RDC, situées dans la ville de Bunia vont être fermées, annoncent des sources onusiennes.

Karna Soro, chef de bureau de la MONUSCO a rassuré qu’après la fermeture de ses bases militaires, “des unités mobiles MONUSCO seront déployées.”

Déployée en RDC en juin 1999 sous le nom de MONUCO, puis en 2010 comme MONUSCO, la présence de la mission de l’ONU en RDC est souvent sujet à polémique. Son mandat, qui a été renouvelé le 31 mars dernier, a annoncé une réduction des effectifs.  Ainsi, par la résolution 2348 (2017), adoptée à l’unanimité de ses 15 membres, le Conseil a autorisé un effectif maximum de 16 215 militaires pour la Mission, contre 19 815 jusqu’à présent.  Le nombre des observateurs militaires et officiers d’état-major passe à 660, contre 760 lors du précédent mandat.  La Mission comprend toujours 391 policiers et 1 050 membres d’unités de police constituées.

Dans un courrier envoyé aux personnels onusiens, Maman Sidikou, chef de la MONUSCO a annoncé une réduction des effectifs de cette mission au pays, faisant suite à la décision du Conseil de séucrité.

politico

La mission de l’ONU en République démocratique du Congo annonce ce mardi 26 septembre, la fermeture de trois de ses bases dans l’Ituri, dans l’Est de la République démocratique du Congo