La RDC ne signera pas la déclaration de Donald Trump visant à réformer l’ONU

Le président américain Donald Trump a initié une déclaration politique en dix points visa à réformer l’Organisation des Nations Unies. 67 pays, dont la République démocratique du Congo, refusent de la signer.

Les Etats-Unis sont en campagne pour réformer l’ONU. Le président américain Donald John Trump est monté au créneau pour dénoncer ce lundi « la bureaucratie » qui entrave selon lui l’ONU, au premier jour des travaux de la 72ème Assemblée générale à New York.  Organisée par les Etats-Unis, l’adoption de cette déclaration a recueilli l’assentiment de 126 pays, présents à des niveaux divers (chefs d’Etat, ministres, hauts fonctionnaires) pour écouter le bref discours du président américain.

Prenant la parole peu après, son ambassadrice à l’ONU, Nikki Haley, a appelé les 67 pays n’ayant pas signé la déclaration à le faire tandis que le secrétaire général de l’ONU, António Guterres promettait que l’Organisation allait faire « davantage pour les peuples et moins sur les procédures« .

Parmi les pays qui refusent de signer cette déclaration, il y a la République démocratique du Congo, qui fait bloc commun avec les 15 membres de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Selon des sources proches du ministère congolais des Affaires étrangères, la proposition américaine, qui vise également à reformer le rôle du Secrétaire général de l’ONU, tombe mal.

« Le groupe des pays de la SADC n’appuie pas la déclaration de soutien et de réforme sur le Secrétaire général de l’ONU car elle ne comprend pas que moins d’un an après son élection, le Secrétaire général [António Guterres] bénéficie d’une motion or il a été élu par tous les pays membres« , explique une source aux Affaires étrangères de la RDC à POLITICO.CD.

Toujours selon notre source, la République démocratique du Congo, comme ses compères de la SADC, ne signera pas cette déclaration. « [la RDC] trouve cette motion inopportune et suspecte les USA de vouloir emprisonner Secrétaire général António Guterres par cette initiative afin qu’il soit sous leur botte complète. La RDC étant membre SADC, les 15 pays ne signent pas le document à moins d’une harmonisation lors de l’Assemblée générale« , affirme notre source.

La RDC ou les pays de la SADC ne sont pas les seuls regarder d’un mauvais oeil cette initiative des Etats-Unis. La France a renâclé jusqu’au dernier moment pour finalement décider de signer le texte, n’ayant pas apprécié, selon plusieurs de ses partenaires, la manière dont a été conduite l’initiative américaine.

Les discours officiels pour l’Assemblée générale annuelle de l’ONU commencent mardi avec notamment ceux des dirigeants américain, français, marocain, turc ou israélien.  La RDC y occupe une place de choix, alors que le gouvernement congolais bataille pour expliquer le report des élections censées se tenir cette année.

Politico

Le président américain Donald Trump a initié une déclaration politique en dix points visa à réformer l’Organisation des Nations Unies. 67 pays, dont la République démocratique du Congo, refusent de la signer.