Mayo de l'UNC : Kabila utilise les dialogues pour demeurer au pouvoir. Cette fois pas de 3ème dialogue

Le député national Jean-Baudouin Mayo Mambeke rejette l’idée d’un probable troisième dialogue avec la majorité présidentielle en cas d’échec de la mise en oeuvre de l’accord du 31 décembre 2016. Dans une interview ce mardi 26 septembre 2017 à ACTUALITE.CD, le secrétaire interfédéral de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) à Kinshasa accuse le président de la République de se servir des divers dialogues pour accomplir son « agenda caché », celui de demeurer longtemps au pouvoir.

«Les deux premiers dialogues nous ont permis de comprendre qu’en face de nous, il y a une personne qui ne respecte jamais ses engagements. A partir de la sagesse que nous avons tirée de cette expérience-là, nous disons qu’il n’y a pas de troisième dialogue (…) Nous l’avons dit : pas de troisième dialogue. Parce que le président Kabila a un autre agenda, c’est de demeurer au pouvoir. Et il utilise les dialogues pour atteindre son objectif. Alors voilà pourquoi nous avons dit, cette fois pas de troisième dialogue», a dit Mayo Mambeke.

Lors d’une conférence de presse au siège du  Réseau européen pour l’Afrique centrale (EurAc) ce mardi 26 septembre à Bruxelles, la Cenco a également rejeté l’idée d’un éventuel dialogue. «La CENCO ne va pas piloter un éventuel 3ème dialogue alors que le précédent souffre de sa mise en œuvre », a dit Mgr Marcel Utembi Tapa, président de la CENCO.

Stanys Bujakera

Le député national Jean-Baudouin Mayo Mambeke rejette l’idée d’un probable troisième dialogue avec la majorité présidentielle en cas d’échec de la mise en oeuvre de l’accord du 31 décembre 2016.