Police : La panique dans les écoles a été causée par une rumeur mettant en cause les étudiants

A la suite des mouvements de panique qui ont paralysé le déroulement des cours dans plusieurs écoles de Kinshasa ce lundi 18 septembre 2017, le Général  Sylvano Kasongo, Commissaire provincial adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) se veut rassurant et demande aux habitants de la capitale de  vaquer librement à leurs occupations.

Selon le chef de la police à Kinshasa, la panique dans les écoles a été occasionnée par une rumeur non justifiée évoquant des troubles orchestrés par des étudiants dans la ville.

«Ce lundi 18 septembre 2017, une rumeur infondée faisant état des troubles en vue causés par les étudiants dans la ville de Kinshasa a provoqué une psychose dans le chef des certains parents, les poussant à retirer leurs enfants des écoles et certaines écoles à renvoyer les élèves. Le Commissariat Provincial de la Police ville de Kinshasa tient à démentir cette rumeur et à rassurer la population que toutes les dispositions sont prises pour assurer comme d’habitude, la sécurité des personnes et de leurs biens», indique le communiqué de la PNC signé par le Commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo.

Un mouvement de panique a été observé ce lundi dans les écoles de certaines communes de Kinshasa. Peu avant 10 heures (heure locale), des parents ont accouru vers les écoles pour récupérer leurs enfants. Selon un parent de la commune de N’djili au quartier 1, tout est parti d’une rumeur qui a circulé annonçant qu’un groupe de personnes (étudiants, Ndlr) font irruption dans des écoles pour forcer les responsables de renvoyer les élèves à leurs maisons.

Christine Tshibuyi

A la suite des mouvements de panique qui ont paralysé le déroulement des cours dans plusieurs écoles de Kinshasa ce lundi 18 septembre 2017, le Général Sylvano Kasongo, Commissaire provincial adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) se veut rassurant et demande aux habitants de la capitale de vaquer librement à leurs occupations.