Transfert de 700.000$ de Luyindama au Standard de Liège : Sanga Balende saisit la Fifa après la Fecofa pour contraindre Mazembe à payer 40% de la plus-value de cette cession

Elle paraît loin l’époque où Sa Majesté Sanga Balende Wa Ba Santu Ne Ba Angelu (SB) et le Tout-Puissant Englebert Mazembe (TPM) entretenaient d’excellents rapports. L’époque où les dirigeants de 2 clubs, Moïse Katumbi et Ngoyi Kasanji, affichaient leur complicité est révolue.

Les deux clubs de football sont désormais à couteaux tirés.

Au coeur de cette discorde, une affaire des sous, de gros sous, 700.000 $ US, consécutifs au transfert définitif de Christian Luyindama, joueur de Sanga Balende vendu en 2015 au TP Mazembe pour 120.000$ qui à son tour l’a revendu au Standard de Liège pour 700.000$, selon le directeur de communication du club phare de Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental.

Au cours d’un point de presse tenu le 25 septembre à Kinshasa, Vincent Ngoyi a annoncé que son club avait saisi la Fifa pour trancher le litige qui l’oppose au TP Mazembe après que la Fecofa n’ait jusqu’ici réservé aucune suite à la lettre de SM Sanga Balende du 3 septembre 2017.

D’après lui, citant la convention de transfert de Luyindama, les Sangs et Or avaient conservé 40% de la plus-value en cas de revente du joueur par TP Mazembe. La plus-value étant la différence entre le premier transfert (120.000$) et le second (700.000$) donc 580.000$.

Or le transfert définitif de Luyindama est effectif depuis juin 2017 vers l’équipe belge, affirme le délégué de Sanga Balembe.
D’après les dirigeants de SB, Mazembe ne veut même pas communiquer sur le prix du transfert définitif de son athlète.
C’est l’opacité totale, déplore Vincent Ngoyi.
Pire, les dirigeants de SB accusent ceux de Mazembe de mauvaise foi car toutes les promesses faites pour régler ce litige n’ont pas été honorées.
Le plus agaçant dans cette affaire ce que les dirigeants du club de Lubumbashi ne veulent plus prendre ceux de Sanga Balende au téléphone pour discuter de la question, fait-il observer.

Les rares fois où ils ont décroché leurs téléphones pour évoquer ce transfert, dit-il devant la presse, le directeur sportif et l’adminstrateur du TPM ont parlé tantôt de 115.000€ tantôt de 230.000€.

Mais selon l’entourage du joueur au coeur de cette polémique, cité par les dirigeants de SB, le montant réel de sa cession avoisine 500.000€, à peu près 700.000$. Somme vérifiable sur le site spécialisé dans les transferts: www.transfert.com, explique V. Ngoyi.

Sanga Balende ne croit pas un seul instant que Mazembe ait vendu à perte un joueur de la trempe de Luyindama à un club européen, déclare-t-il dépité.

Pour rentrer dans ses droits SB a donc décidé de s’en remettre à la Fifa en engageant un avocat à Paris, précise-t-il.

Dans la foulée, l’équipe de Mbuji-Mayi a aussi pris une décision radicale, celle de suspendre jusqu’à nouvel ordre tout transfert avec le TP Mazembe, prévient le missi dominci de Ngoyi Kasanji.

Les dirigeants de SB n’ont pas manqué de rappeler que Mazembe n’est pas à son premier forfait.
Le club le plus capé de la RDC leur doit encore 30.000$ sur le transfert de Badibake, qui s’élevait à 50.000$ et sur lequel Mazembe n’avait payé qu’un acompte de 20.000$, souligne Ngoyi.

Le staff de SB ne s’explique pas la mauvaise foi du club le plus riche de la RDC, assène le porte-parole de SB.

Constant Omari, dont ont dit proche de Katumbi, doit vite régler cette affaire au risque de décrédibiliser son institution la Fecofa à qui on fait le reproche d’être désarmée face à Mazembe.

Zabulon Kafubu

Elle paraît loin l’époque où Sa Majesté Sanga Balende Wa Ba Santu Ne Ba Angelu (SB) et le Tout-Puissant Englebert Mazembe (TPM) entretenaient d’excellents rapports. L’époque où les dirigeants de 2 clubs, Moïse Katumbi et Ngoyi Kasanji, affichaient leur complicité est révolue.