Centre Péniel-CIFMC à la 17ème rue : la famille décide d’enterrer papa Olangi en Afrique du Sud

Contrairement à l’attente des fidèles, le berger Joseph Olangi N’koy, numéro un du ministère du Combat spirituel, appelé affectueusement papa Olangi, sera inhumé en Afrique du Sud. C’est ce qu’a décidé sa famille biologique, suite au refus du gouvernement de la RD Congo, par l’entremise de l’Hôtel de ville de Kinshasa, d’enterrer le leader du Centre Péniel à la 17ème rue dans la commune de Limete, au siège du ministère qu’il a dirigé avec son épouse.

Après la mort de cette personnalité imminente du ministère du Combat spirituel, le Chef de l’Etat, Joseph Kabila avait instruit le gouvernement pour l’organisation des obsèques dignes en mémoire du berger Olangi N’koy. Normalement, le corps du défunt devrait arriver à Kinshasa demain jeudi 19 octobre.

Un membre du gouvernement Tshibala originaire de la même province que le disparu avait confirmé à la presse que le chef spirituel du Centre Péniel-CIFMC sera inhumé dans l’enceinte de son ministère. La famille de papa Olangi n’a pas voulu engager un bras de fer avec Kinshasa. C’est ainsi qu’elle a décidé que leur cher papa soit enterré dignement au pays de Mandela. Une décision difficile, mais que faire face à un gouvernement qui refuse d’honorer ses dignes fils par des prétextes ne tenant pas la route.

Décédé le 1er Octobre dernier en Afrique du Sud, à Johannesburg plus précisement, après une opération du cœur, le président de la Fondation Olangi-Wosho sera enterré au pays de Zuma, loin des milliers de fidèles de son ministère chrétien de la RD Congo. Nous y reviendrons.

La Tempete

Contrairement à l’attente des fidèles, le berger Joseph Olangi N’koy, numéro un du ministère du Combat spirituel, appelé affectueusement papa Olangi, sera inhumé en Afrique du Sud. C’est ce qu’a décidé sa famille biologique, suite au refus du gouvernement de la RD Congo, par l’entremise de l’Hôtel de ville de Kinshasa, d’enterrer le leader du Centre Péniel à la 17ème rue dans la commune de Limete, au siège du ministère qu’il a dirigé avec son épouse.