Climat des affaires: le gouvernement se lance dans la bataille contre la corruption

En République démocratique du Congo (RDC), le gouvernement part en guerre contre la corruption et la concussion. Le Premier ministre Bruno Tshibala veut renflouer les caisses de l'Etat et en appelle à une prise de conscience.

Le Premier ministre Bruno Tshibala a lancé une campagne de sensibilisation, ce 3 octobre où il invite les agents de l’Etat à choisir entre l’augmentation de leur prospérité collective et la corruption qui condamne tout un pays à demeurer dans la pauvreté.

« Les fonctionnaires de l’Etat doivent donc choisir entre l’augmentation de la prospérité générale du pays, dont ils seront eux aussi bénéficiaires, et la corruption, la fraude fiscale et douanière qui vont détruire durablement le pays et le maintenir dans la pauvreté et les difficultés quotidiennes insolubles », a notamment déclaré le Premier ministre.

Compte tenu de l’enjeu existentiel de cette croisade, Bruno Tshibala en appelle à toutes les catégories socio-professionnelles, et plus généralement à l’ensemble du peuple congolais pour soutenir cette politique. Un appel plus pressant encore à l’endroit des agents de l’Etat.
Le succès de ces réformes étant la condition sine qua non de l’amélioration de vie des fonctionnaires. Un dispositif dont la réussite dépend du civisme de tous les agents de l’Etat au sens large de l’expression. Là où jusqu’ici prédominent des vices comme la corruption, la concussion, la fraude fiscale et douanière…

« Il faut donc combattre sans concession la corruption, la fraude fiscale et douanière, la contrebande ainsi que toutes les pesanteurs qui bloquent les développements durables de notre pays », a poursuivi Bruno Tshibala.

D’où, l’annonce, par le Premier ministre, de sa détermination à combattre sans merci toutes ces tares qui empêchent l’Etat d’avoir les moyens de sa politique en brandissant des sanctions sévères et exemplaires à l’endroit de tous ceux qui s’illustrent par la corruption. Ce ne sera pas Makala, mais Luzumu - célèbre prison située au Kongo central - avertit le Premier ministre.

Améliorer les recettes de l'Etat

Une croisade qui sous-tend la mise en application de la première de 28 mesures urgentes du Gouvernement, destinées à stabiliser, relancer et diversifier l’économie nationale.

Sur ce front des mesures urgentes initiées par le chef de l’Etat, le Gouvernement a lancé hier une campagne de vulgarisation horizontale et verticale desdites mesures. C’est le Premier ministre en personne qui a donné le go à travers une conférence de presse.

Faisant sien l’adage selon lequel qui trop embrasse, mal étreint, le Gouvernement a placé d’abord son curseur sur la toute première mesure. Celle ayant trait à l’amélioration de la collecte des recettes publiques en vue de renflouer les caisses de l’Etat.

Avant l’évaluation de ces mesures au mois de novembre, le Premier ministre se réjouit déjà de ce que des signes positifs sont remarquables sur le front du taux qui se stabilise depuis deux mois. « on nous avait promis la foudre », se souvient opportunément Bruno Tshibala.
Au journaliste qui lui rappelle qu’il avait pris l’engagement de ramener le taux à 1000 Fc le dollar, le Premier ministre répond que c’est là reste l’objectif. « Notre détermination est justement d’en arriver là. » Et « pourquoi pas de descendre en dessous de 1000 Fc ? », Ajoute-t-il.

Autre signe positif relevé par le Premier ministre Tshibala, la tendance haussière observée au niveau des recettes publiques et la baisse de la fraude à l’importation ainsi qu’à l’exportation. Même s’il ne donne pas de chiffre, le chef du Gouvernement se réjouit de ces tendances. « Tout était au rouge à notre avènement », souligne le Premier ministre.

Concernant les contentieux au niveau des régies financières, le ministre des Finances - qui a reconnu que cette question avait pris des proportions inquiétantes, - a revélé qu’elle serait désormais traitée dans un délai de trois mois. Henri Yav Mulang s’est tout de même félicité de ce que les 10% de ces contentieux ont été dénoués.

RFI / Forum des As / MCN

En République démocratique du Congo (RDC), le gouvernement part en guerre contre la corruption et la concussion. Le Premier ministre Bruno Tshibala veut renflouer les caisses de l'Etat et en appelle à une prise de conscience.