Confusion entre propagande et journalisme : B. Tshibala demande aux journalistes de soutenir la vision du président Kabila et l’action de son gouvernement

Piqué on ne sait par quelle mouche, le premier ministre a demandé notamment aux journalistes de soutenir la vision du président de la République et l’action politique de son gouvernement. Incroyable!

C’est lors de la conférence de presse sur les 28 mesures économiques prises par le gouvernement pour stabiliser et diversifier l’économie nationale, tenue mardi 3 octobre 2017 dans les jardins de la primature, que Bruno Tshibala Zenzhe a fait cette déclaration surprenante.

« Je lance un appel patriotique aux fonctionnaires de l’État, aux entreprises publiques et privés, aux hommes d’affaires, aux acteurs de la société civile, aux journalistes et à tous les citoyens pour soutenir la vision du président de la République et l’action politique du gouvernement d’union nationale en vue de renflouer les caisses de l’État pendant cette période difficile que traverse notre pays.»

Le chef du gouvernement confond-t-il journalistes et propagandistes?
Vraisemblablement oui car le rôle du journaliste est d’informer en toute objectivité.

La notion de patriotisme s’accommode mal avec le journalisme car chaque individu, une fois investi du pouvoir d’État, lui donne un contenu et un sens partisan.

Les journalistes dénoncent chaque jour les faits de corruption aussi bien dans les chefs des gouvernés que des gouvernants sans que la Justice ne bronche parce que caporalisée.

Alors Tshibala devrait d’abord commencer par prêcher le patriotisme au sein de son propre gouvernement car les tentacules de la corruption sont présentes dans toutes les institutions de la République sans exception aucune.

Zabulon Kafubu

Piqué on ne sait par quelle mouche, le premier ministre a demandé notamment aux journalistes de soutenir la vision du président de la République et l’action politique de son gouvernement. Incroyable!