Départ en cascade des cadres, l’UNC court le risque de se vider

Il le ne fera pas. Lui, c’est Pierre Kangudia, Ministre d’Etat qui chapeaute le Budget dans l’équipe gouvernementale actuelle. Sortie des cuisses de l’UNC de Kamerhe comme délégué par deux fois pour prendre part au Gouvernement Badibanga puis Tshibala, suite au retrait de l’UNC de l’Exécutif, il était prié de prendre congé du Gouvernement.

A l’occasion d’une conférence de presse tenue hier, il a clamé rester Ministre. Donc, il ne démissionnera pas. C’est l’UNC qu’il quitte, plutôt, de facto. «Le président, il est calme. Il est placide et serein. Il est convaincu que c’est le Président Kabila qui est derrière cette situation». C’est là une confession d’un proche de Vital Kamerhe confié au média en ligne Actualite.cd. A en croire la source de cette consœur 2.0, sous peu, Vital Kamerhe compte nommer de nouveaux cadres à presque tous les niveaux. «Tout est déjà prêt pour la nouvelle mise en place.

Le président s’apprêtait à publier la décision le week-end, mais avec ce qui vient de se passer, il a décidé de renvoyer la mise en place à la semaine prochaine», est-il rapporté. Il sied de signaler que de plus en plus l’Union pour la Nation Congolaise n’a de cesse de se vider de ses éléments les plus pointillés.

D’où, d’aucuns craignent de voir ce parti politique ressembler au Mouvement de Libération du Congo qui s’est sérieusement vidé de ses cadres depuis l’arrestation de Jean-Pierre Bemba, toujours retenu à La Haye, à ce jour. Encore là, très peu d’observateurs donnent la résistance –résilience- du MLC à l’UNC qui, avec son président national, est pris dans une tout autre spirale. Figure majeur ayant permis la tenue du dialogue de la Cité de l’Union Africaine, Vital Kamerhe est vu par plusieurs de ses compères politiques de l’Opposition comme un Caméléon politique encore qu’avant de les rejoindre dans la lutte, il était l’élément piquant du Président Joseph Kabila.

Difficile intégration donc ! Par ailleurs, pour avoir tenté de jouer sa carte pour la succession d’Etienne Tshisekedi à la tête du Conseil National de Suivi de l’Accord, le numéro Un de l’UNC se trouve caricaturé être un pion du pouvoir surtout par les sociétaires du Rassemblement/Limete.  Ce, quoique Félix Tshisekedi, le président de cette aile dure du Rassop, s’est montré moins ferme en appelant à une union sacrée contre le pouvoir afin de faire changer les choses d’ici le 31 décembre 2017, délai fixé par l’Accord de la Saint Sylvestre pour l’organisation des élections au pays.

Par ailleurs, par le fait de se mettre le pouvoir au dos par la tentative de planter le Gouvernement avec cette demande de démission du Ministre d’Etat en charge du Budget alors que la loi des finances 2018 devrait être débattue au Parlement, Kamerhe ne prête-t-il pas le flanc pour un dédoublement de son parti déjà fragilisé par des départs en cascade ? Par ailleurs, Kamerhe qui s’est mis à dos d’autres opposants saura-t-il les convaincre de la sincérité de son divorce avec le pouvoir ? Le temps le dira.

Danny Ngubaa
La Prosperité

Vous recherchez Une Maison, Une Voiture, Un Téléphone, Un Ordinateur à acheter ou vous voulez vendre Votre Maison, Votre Voiture, Votre Téléphone, Votre Ordinateur etc... Téléchargez l'application "SOMBATEKA" sur Google Play en cliquant sur ce lien. C'est 100% gratuit. https://play.google.com/store/apps/details?id=com.sombateka

Il le ne fera pas. Lui, c’est Pierre Kangudia, Ministre d’Etat qui chapeaute le Budget dans l’équipe gouvernementale actuelle. Sortie des cuisses de l’UNC de Kamerhe comme délégué par deux fois pour prendre part au Gouvernement Badibanga puis Tshibala, suite au retrait de l’UNC de l’Exécutif, il était prié de prendre congé du Gouvernement.