Félix Tshisekedi a quitté l’aéroport de Lubumbashi sous escorte de la police

Arrivé cet après-midi à Lubumbashi, capitale du Haut-Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, où la police a empêché ses militants de l’accueillir, Félix Tshisekedi a été escorté par les forces de l’ordre, annulant son meeting.

Des “négociations” entre les responsables de forces de sécurité et ceux du Rassemblement n’ont pas abouti. La police, comme promis, a escorté le leader de la principale coalition de l’opposition en RDC jusqu’au domicile de l’opposant Gabriel Kyungu, affirme  Augustin Kabuya, porte-parole de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

“Ils ont déployé des camions à eau, des militaires et ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser nos militants. Où allons-nous avec ce pouvoir si un responsable politique n’a pas le droit de voyager à l’intérieur du pays”, s’intorroge-t-il, joint au téléphone par POLITICO.CD.

Vers 11H00, plusieurs dizaines de militants d’opposition qui convergeaient vers l’aéroport de Lubumbashi ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes et de matraques. Deux d’entre eux ont été arrêtés par des policiers anti-émeutes déployés dans la ville tôt le matin, a constaté un correspondant de l’AFP.

“L’ordre a été donné par la mairie de Lubumbashi de disperser tout attroupement de plus de cinq personnes“, a déclaré à l’AFP le général Paulin Kyungu, chef de la police de la province du Haut-Katanga.

La Mission de l’ONU en RDC (Monusco) a appelé les autorités à libérer immédiatement des militants d’opposition (28 selon la police et 48 selon leur parti) arrêtés la veille alors qu’ils participaient à une réunion privée au siège local du parti historique d’opposition l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

politico

Arrivé cet après-midi à Lubumbashi, capitale du Haut-Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, où la police a empêché ses militants de l’accueillir, Félix Tshisekedi a été escorté par les forces de l’ordre, annulant son meeting.