Le siège de l’UDPS à Lubumbashi “saccagé par la Police et la Garde républicaine”

L’Union pour la Démocratique et le Progrès Social (UDPS), parti de l’opposition, accuse les éléments de la police nationale congolaise (PNC) et ceux de la garde Républicaine d’avoir saccagé son siège à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, ce dimanhce 22 octobre.

Des éléments de la police ont fait irruption ce dimanche après-midi au siège de l’UDPS à Lubumbashi, rapportent plusieurs sources.  Dans un message envoyé à la rédaction de POLITICO.CD, les responsables de ce parti de l’opposition confirment l’information, accusant également la Garde Présidentielle d’avoir pris part à cet événement.

“La Police et la Garde Républicaine viennent de mettre sous séquestre la Permanence de l’UDPS à Lubumbashi, arrêtant les combattants et arrachant les affiches, t-shirt et autres drapeaux préparés pour l’arrivée du Président du Rassemblement à Lubumbashi“, dit ce message signé par Abraham Luakabuanga, Secrétaire National Adjoint de l’UDPS.

“Nous condamnons avec la plus grande énergie ces actions barbares, indignes d’un état qui se proclame être membre du Conseil des droits de l’homme. Nous exigeons sans délai la libération de tous les combattants et la restitution de tout le matériel saisi” ajoute-t-il.

“Nous mettons en garde tout responsable politique, civil et militaire qui outrepassera ses attributions en usant de la violence contre nos pacifiques combattants afin d’empêcher tout accueil du Chef de File de l’opposition en RDC dans la ville de Lubumbashi”

La tension monte à Lubumbashi, capitale de la province du Haut-Katanga dans le sud-est de la République démocratique du Congo. Alors que le président du Rassemblement, l’opposant Félix Tshisekedi y est attendu ce lundi, un bras de fer oppose sa coalition et les autorités de la ville.

Prévue pour ce week-end, la visite de Félix Tshisekedi, président de la principale coalition de l’opposition en RDC a été reportée pour la semaine prochaine. Néanmoins, alors que le Rassemblement prévoit un accueille aux allures d’une marche pour son président, les autorités de la ville réitèrent leur interdiction de toute manifestation dans cette ville du sud-est de la République démocratique du Congo.

« Le maire de Lubumbashi, Monsieur Jean Oscar Sanguza Mutunda, rappelle au public pour la énième fois qu’aucune manifestation à caractère public ne peut être organisée sans l’autorisation écrite de l’autorité urbaine avec accusé de réception, sept jours avant », dit le communiqué signé par le Maire de la ville de Lubumbashi.

Du côté du Rassemblement, on n’attend pas les choses de cette façons. Les dirigeants de cette coalition dans la province du Haut-Katanga maintiennent la ” caravane motorisée”, prévue pour accueillir leur leader.

politico

L’Union pour la Démocratique et le Progrès Social (UDPS), parti de l’opposition, accuse les éléments de la police nationale congolaise (PNC) et ceux de la garde Républicaine d’avoir saccagé son siège à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, ce dimanhce 22 octobre.