Les détenteurs de passeports semi-biométriques paieront 100$ au lieu de 185$

Invité à s’expliquer sur l’interdiction des passeports électroniques dit “semi-biométriques” en République démocratique du Congo devant l’Assemblée nationale ce lundi à Kinshasa , le vice-Premier ministre et ministre congolais de Affaires étrangères affirme que la décision est motivée par des impératifs sécuritaires.

Pour Léonard She Okitundu, le format de passeports électronique dit “semi-biométrique” ne présente pas de garantie de sécuritaire. Ces passeports congolais, à encore le chef de la diplomatie, sont utilisés par des trafiquants de drogue notamment au Brésil, où encore des migrants et même des vendeurs d’organes.

Le ministre des Affaires étrangères annonce plusieurs mesures notamment le report de l’interdiction initialement prévue au 16 octobre 2016, pour le 14 janvier 2018.

Par ailleurs, les détenteurs passeports dits semi-biométriques dont la validité court entre 2018 et 2019 bénéficieront pourront payer 100 $ pour acquérir le passeport biométrique, au lieu de 185 $.

L’annonce de ces mesures par Léonard She Okitundu a été ovationnée à l’Assemblée nationale où la représentation nationale a félicité le gouvernement congolais d’avoir “entendu les revendications des Congolais.”

politico

Invité à s’expliquer sur l’interdiction des passeports électroniques dit “semi-biométriques” en République démocratique du Congo devant l’Assemblée nationale ce lundi à Kinshasa , le vice-Premier ministre et ministre congolais de Affaires étrangères affirme que la décision est motivée par des impératifs sécuritaires.