"Mr Nangaa vient d'enclencher le détonateur", affirme Sindika Dokolo qui promet de "passer à l'action"

Sindika Dokolo, leader du mouvement citoyen des Congolais Debout dénonce l’annonce de la CENI affirmant que les élections en République démocratique du Congo ne pourront avoir lieu pas avant au moins avril 2019.

Les élections tant attendues en République démocratique du Congo n’auront pas lieu avant au moins avril 2019, laisse entendre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Corneille Nangaa a affirmé dans une déclaration à la suite d’une réunion avec des représentants de la société civile mardi qu’il faudrait au moins 504 jours pour organiser le scrutin une fois l’enrôlement des électeurs terminé.

Cette annonce a déclenché une vive contestation auprès de l’opposition congolaise qui annonce vouloir faire recours à la rue. “Mr Nangaa vient d’enclencher le détonateur. Les Congolais Debout avec les forces politiques et citoyennes vont passer à l’action“, réagit pour sa part le leader du mouvement citoyen des Congolais début via son compte Twitter.

“2 ans de retard, pas de calendrier, les morts s’amoncellent, la RDC brûle, [Joseph Kabila] s’amuse. Il refuse toujours de prononcer le mot +alternance+“, s’inquiètait-il déjà le mardi.

Outre Sindika Dokolo, plusieurs leaders du Rassemblement ont dénoncé cette annonce de Corneille Nangaa.  “Tout repose maintenant sur les épaules de la population, qui doit prendre les choses en main“, a fait remarquer Claudel André Lubaya, affirmant l’annonce de la CENI “n’est pas un calendrier électoral, mais un calendrier assassinant des élections.“

politico

Sindika Dokolo, leader du mouvement citoyen des Congolais Debout dénonce l’annonce de la CENI affirmant que les élections en République démocratique du Congo ne pourront avoir lieu pas avant au moins avril 2019.