Plainte contre Bruno Tshibala pour “haute trahison”

Dans une lettre adressée au Procureur général de la République (PGR), Floribert Kabange,  la synergie des syndicats des Enseignants congolais porte plainte contre le Premier ministre Bruno Tshibala. 

En grève depuis plusieurs semaines, les enseignants congolais viennent à présent de porter plainte contre le Premier ministre Bruno Tshibala, dans une lettre adressée au Procureur général de la République ce jeudi 05 octobre.

“Nous, Enseignants de la République démocratique du Congo, oeuvrant dans le secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, en notre qualité d’Agents public d’Etat, nous reconnue par les statuts des Agents de carrière des services publics de l’Etat n°16/013 du 15 juillet 2016 et conformément à la Constitution, venons auprès de notre instance porter plainte contre le Premier ministre, Chef du gouvernement de la République démocratique du Congo pour haute trahison, en ce qu’il a violé les droits humains garantis par la Constitution“, dit la lettre consultée par POLITICO.CD.

Parmi les griefs retenus contre le Premier ministre congolais, il n’y a notamment le non respect du droit au travail, de protection contre le chômage et ou encore de ne pas avoir assuré une rémunération “équitable et satisfaisante au travailleur et à sa famille.”

En effet, défendant son budget à l’Assemblée nationale en juin dernier, le Premier ministre Bruno Tshibala avait promis de réajuster le salaire des agents et fonctionnaires de l’Etat (de 930 Francs congolais,  à 1425), conformément à la parité entre le dollar américain et la monnaie locale. Néanmoins, selon une liste envoyée aux institutions respectives, concernant les émoluments du mois de juillet dernier, aucune augmentation n’est prévue. Les salaires sont depuis  payés au taux de 930 Fc, ce qui a déclenché la colère des syndicalistes.

L’intersyndicale des syndicats des enseignants du primaire, secondaire et professionnel a lancé une demande en août dernier à ses affiliés d’observer un arrêt de travail à partir du 4 septembre sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo jusqu’à ce que le gouvernement réponde à leurs revendications.

«On s’est rendu compte que l’indexation des salaires qu’il avait promise au mois de juillet n’a pas été respectée, la légère augmentation de salaires, dont il a parlé pour le mois d’août, n’a pas été réalisée, la quotité versée à la mutuelle de santé n’a pas été prise en charge depuis le 4 septembre 2015″, explique Jacques Lukuku Pidji, porte-parole de l’intersyndical.

politico

Dans une lettre adressée au Procureur général de la République (PGR), Floribert Kabange, la synergie des syndicats des Enseignants congolais porte plainte contre le Premier ministre Bruno Tshibala.