Plénière sous haute tension à Kinshasa

L’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo accueille, ce vendredi à Kinshasa, une plénière pas comme les autres. Trois cadres de la majorité au pouvoir, ministres au gouvernement, risquent une déchéance.

Le plus connu est sans doute Léonard She Okitundu. Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, She, pour les intimes, y revient pour la deuxièmement fois en une semaine, au sujet de l’affaire des passeports. En face de lui, le député Juvénale Munubo, qui le marque à l’Italienne.  “Tout dépendra de la réplique du vice-Premier ministre aux préoccupations des députés et de l’opinion“, dit-il ce matin à POLITICO.CD.

Et Oui! Car si Léonard She Okitundu a semblé s’en sortir lors de la première manche, les députés, peu convaincus par les mesures adoptées dans ce dossier, l’attendent au tournant. Le mot “motion”, sentence redoutée pour tout ministre qui se respecte au sein de cet hémicycle, est même prononcé. “C’est donc lui qui me poussera à envisager d’autres possibilités de contrôle parlementaire au cas où il ne retirait pas cette décision“, lâche le député Munubo.

Par ailleurs, She n’est pas le cadre du gouvernement qui soit le plus en danger ce vendredi au Palais du peuple. Comme des accusés devant un juge, deux autres ministres, à savoir Alexis Thambwe en charge de la Justice et garde des sceaux et son compagon de circonstance, le vice-Premier minsitre et ministre de l’Intérieur Emmannuel Ramazani Shadary, croulent sous deux motions de défiance qui pendent depuis mars dernier.

En effet, après avoir traité les conspirationnistes congolais d’idiots, eux qui prétendaient une farce au sujet d’évasions massives et successives dans des prisons de Kinshasa, de Kasangulu et ou encore de Beni, le ministre congolais de la justice a donné du travail aux députés congolais, qui ont, pour une fois, réussi à s’entendre et à former une coalition, déposant à cinquante, une demande de déchéance contre Alexis Thambwe, y compris son alter égo Shadary.

Du côté de l’Intérieur, on se montre toutefois serein. “Le Vice-premier Ministre et ministre de l’intérieur et sécurité répond aujourd’hui aux préoccupations du Député de l’opposition Mutomb dans le cadre de sa motion de défiance introduite au bureau l’assemblée nationale vers la fin de la session de Mars dernier en rapport avec la gestion du phénomène terroriste Kamwina nsapu”, dit-on dans un message envoyé à la presse.

Au Palais du peuple, la plénière vient de débuter, il est 11h à Kinshasa. Le match va pouvoir commencer, même si la majorité au pouvoir domine les débats.  Il est alors  peu probable d’aboutir à la déchéance de ces poids lourd de l’équipe Kabila. Certes, nous sommes en politique.

politico

L’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo accueille, ce vendredi à Kinshasa, une plénière pas comme les autres. Trois cadres de la majorité au pouvoir, ministres au gouvernement, risquent une déchéance.