RDC : « Ce ne serait pas une démocratie si le pays continue à tolérer que les populations souffrent » – (Nikki Haley)

La position des Etats-Unis est beaucoup plus claire avec la sortie médiatique de Nikki Haley ce vendredi 27 octobre 2017, après sa rencontre avec Corneille Nangaa, Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Pour elle, la solution pour sortir de la crise sécuritaire et humanitaire, c’est la tenue des élections crédibles.

« Ce ne serait pas une démocratie si le pays continue à tolérer que les populations souffrent, que les enfants soient violés. C’est important de réitérer ce message. Nous allons appuyer ce processus si un calendrier réaliste est mis au point et nous allons faire savoir cela à toutes les parties prenantes, que ce soit les évêques ou l’opposition ou encore le président de la République pour que les élections qui pourront amener la paix soient organisées », a dit Nikki Haley au sortir de l’entretien avec Corneille Nangaa.

La veille, l’ambassadrice des USA à l’ONU, après avoir visité le camp de déplacés de Mungote à Kitshanga (Nord-Kivu), avait également soutenu que la solution pourrait venir des élections équitables.

« Nous devons trouver un moyen d’avoir une situation pacifique (…). Nous devons leur trouver un moyen d’avoir des élections sûres et équitables, afin d’avoir des leaders qui sauront comment gérer cette situation et mettront  fin aux groupes armés », avait déclaré Haley, sur des propos recueillis par Reuters.

politico

Vous recherchez Une Maison, Une Voiture, Un Téléphone, Un Ordinateur à acheter ou vous voulez vendre Votre Maison, Votre Voiture, Votre Téléphone, Votre Ordinateur etc... Téléchargez l'application "SOMBATEKA" sur Google Play en cliquant sur ce lien https://play.google.com/store/apps/details?id=com.sombateka

La position des Etats-Unis est beaucoup plus claire avec la sortie médiatique de Nikki Haley ce vendredi 27 octobre 2017, après sa rencontre avec Corneille Nangaa, Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Pour elle, la solution pour sortir de la crise sécuritaire et humanitaire, c’est la tenue des élections crédibles.