Steve Mbikayi: “les révendications des professeurs sont sociales et fondées”

Le ministre congolais de l’Enseignement Supérieur et Universitaire Steve Mbikayi annonce, dans une interview à POLITICO.CD, le début des négociations avec les professeurs en grève depuis plusieurs semaines.

Le ministre congolais de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi Mabuluki, appelle professeurs et étudiants à la patience, promettant que le gouvernement va résoudre les revendications du corps académique en grève depuis plusieurs jours.

“Moi je crois que l’on va finir par s’entendre. Parce que les revendications [des professeurs], elles sont sociales et non politiques. Elle sont sociales et elles sont aussi fondées. C’est à nous d’y apporter des solutions dans la mesure du possible, réalistes“, a dit le ministre joint au téléphone par POLITICO.CD.

Mardi à Kinshasa, le ministre Mbikayi a présidé une réunion avec les associations de professeurs en prévision de début de négociations, alors que la rentrée académique qui est prévue au 16 octobre prochain. “On va négocier d’une façon ou d’une autre, mais de manière transparente, cartes sur tables, on va aboutir à un compromis“, promet-il.

De leur côté, les professeurs ont salué “la bonne foi du gouvernement” et disent espérer recevoir l’invitation ferme des autorités pour le début formel de ces négociations. « Nous avons répondu à l’invitation de son excellence Monsieur le Ministre, c’est-à-dire tous les présidents des associations des établissements de l’enseignement supérieur et universitaire pour une réunion préparatoire pour ouvrir les négociations avec le gouvernement. Pour le moment on attend l’invitation ferme du gouvernement. On a parlé sur le format, le nombre de personnes qui seront sur la table de négociation », a dit le professeur Kitombole de l’APUKIN.

Le ministre Steve Mbikayi appelle par ailleurs les étudiants, qui ont manifesté des mouvements de colère les semaines dernières, au calme: “J’aimerais leur dire je suis, comme ils le constatent, préoccupé par ce dossier. Mais c’est une tâche qui incombe au gouvernement entier, pas seulement à mon ministère. Je leur demande de garder le calme, de ne pas trop s’agiter pour rien, nous allons nous battre pour résoudre ce problème de grève“, souligne le ministre.

politico

Steve Mbikayi: “les révendications des professeurs sont sociales et fondées”