Un groupe a débarqué cet après midi devant l’Ambassade belge au centre-ville de Kinshasa pour réclamer “la dépouille de Lumumba”

Des dizaines de Congolais, munis d’un cercueil, drapeaux et banderoles à l’effigie de Patrice Emery Lumumba, héros de la lutte pour l’indépendance assassiné le 17 janvier 1961 à l’âge 35 ans, ont manifesté ce mardi devant l’Ambassade belge dans la capitale congolaise. “La dépouille de Lumumba ou rien“, pouvait-on lire sur des affiches brandit devant la représentation belge. Ces manifestants, qui se disent ne pas faire partie d’un mouvement politique, scandaient des cris hostile à l’ancienne puissance coloniale.

La dépouille de Patrice Lumumba, tué avec ses trois compagnons à Élisabethville (Lubumbashi), a été découpée et dissous dans un fût d’acide sulfurique par deux policiers belges.

En 2012, la justice belge s’est déclarée compétente pour lancer une enquête sur l’assassinat du tout premier Chef du gouvernement de la RDC depuis son indépendance le 30 juin 1960. Une commission d’enquête belge avait déjà conclu, en 2001, à la « responsabilité morale » de la Belgique dans cet assassinat. Cependant, les héritiers de l’ancien Premier ministre veulent aller plus loin et souhaiteraient que cette enquête puisse permettre de juger ceux qui ont été mêlés à l’opération.

Selon l’agence Belga, il pourrait notamment s’agir de Jacques Brassinne, un diplomate qui était, sous la présidence Tshombe, membre du « Bureau conseil », le gouvernement parallèle des Belges à Élisabethville. Étienne Davignon serait également dans le viseur : ancien vice-président de la Commission européenne, père de la compagnie Brussels Airlines, il était à l’époque diplomate. Quant à Charles Huyghé, il était le chef de cabinet du ministre katangais de la Défense. Vu leur jeune âge au moment des faits, tous trois n’étaient sans doute que des seconds couteaux.

Le spectre de la mort de Lumumba fait surface à un moment où les relations diplomatiques entre la Belgique et la RDC sont tendues, alors que les autorités de Kinshasa sont allées jusqu’à suspendre la coopération militaire de longue date avec Bruxelles, qui réclamait ouvertement le départ du président Joseph Kabila.

politico

Des dizaines de Congolais, munis d’un cercueil, drapeaux et banderoles à l’effigie de Patrice Emery Lumumba, héros de la lutte pour l’indépendance assassiné le 17 janvier 1961 à l’âge 35 ans, ont manifesté ce mardi devant l’Ambassade belge dans la capitale congolaise. “La dépouille de Lumumba ou rien“, pouvait-on lire sur des affiches brandit devant la représentation belge. Ces manifestants, qui se disent ne pas faire partie d’un mouvement politique, scandaient des cris hostile à l’ancienne puissance coloniale.