Un sénateur américain appelle Nikki Haley à mettre en garde Joseph Kabila


Premier sénateur noir du New Jersey, Nord-Est des États-Unis, Cory Booker a adressé une nouvelle lettre à l’Ambassadrice américaine à l’ONU, en marge de sa prochaine visite en République démocratique du Congo. 

Cory Booker, que l’on présente comme un “puissant” sénateur, a adressée une lettre à l’Ambassadrice Haley, lui demandant de  “rappeler au Président Kabila que le gouvernement risque de perdre la confiance de ses citoyens et de la communauté internationale, sachant que les élections libres et équitables sont retardées.”

“Comme vous l’avez dit [Mme Haley] à juste titre, l’élection de la RDC au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies est extrêmement troublante étant donné les importantes violations des droits de l’homme commises dans la région du Kasaï et contre les manifestants pacifiques en toute impunité“, explique-t-il dans sa lettre datée du 20 octobre 2017.

“J’applaudis les désignations de sanctions par les États-Unis et l’UE à la fin du mois de mai et au début de juin 2017 qui ont commencé à cibler les fonctionnaires et leurs réseaux financiers responsables d’entraver le transfert démocratique de pouvoir. Cependant, en l’absence de progrès notables vers la mise en œuvre de l’accord, je vous demande instamment de préciser au président Kabila et au gouvernement de la RDC que les États-Unis chercheront à élargir de manière significative l’utilisation des sanctions.”

Étoile montante du parti démocrate, premier sénateur noir du New Jersey et le neuvième Afro-Américain à intégrer la chambre haute du Parlement américain, Booker et un groupe de six autres sénateurs ont appelé, le 3 octobre dernier, le Président américain à s’attaquer aux crises politiques et humanitaires en République démocratique du Congo ( RDC).

Dans une lettre adressée au président Donald Trump,  redigée par Booker et signée par les sénateurs Benjamin Cardin, Richard Durbin, Christopher Coons, Elizabeth Warren, Edward Markey, et Sherrod Brown, les Sénateurs ont demandé au président américain d’utiliser “tous les outils dont il dispose – y compris la promulgation de sanctions plus sévères… – pour mettre fin à une situation désastreuse” en RDC.

“J’espère que vous mettrez en évidence la lettre du 3 octobre de ma part et de plusieurs de mes collègues du Sénat concernant la situation en RDC et la politique américaine dans laquelle nous avons noté les sanctions ciblées imposées en 2016 par les États-Unis et l’Union européenne“, ajoute le sénateur Booker.

Nikki Haley, arrive en République démocratique du Congo le lundi 23 octobre, pour une tournée qui l’amène également en Éthiopie et au Soudan du Sud.

politico

Premier sénateur noir du New Jersey, Nord-Est des États-Unis, Cory Booker a adressé une nouvelle lettre à l’Ambassadrice américaine à l’ONU, en marge de sa prochaine visite en République démocratique du Congo.