Cardinal Monsengwo aux artistes: “vous avez un grand combat à mener”

L‘homme fort de l’église catholique en République démocratique du Congo, le cardinal Laurent Monsengwo est une fois de plus pris en furie par les partisans du pouvoir congolais. Cette fois-ci, il lui est carrément reproché d’incitation à l’insurrection.

En effet, l’archevêque de Kinshasa a organisé, le vendredi 10 novembre, une “rencontre” avec des artistes musiciens  à la Cathédrale Notre Dame du Congo, au centre de la capitale congolaise. Durant cette messe, le cardinal proche du Pape François a lancé une vive interpellation à l’endroit de son auditoire.

“L’œuvre de l’artiste dépasse sa propre compréhension pour devenir objet d’interprétation par les tierces. Donc l’artiste est appelé à véhiculer toujours un message digne d’honneur. Car vos œuvres continueront à édifier ou à dérailler après vous“, dit-il dans son allocution.

“Mes chers fils et filles artistes, vous avez un grand combat à mener. Ce combat est celui de la définition de son identité. Quelle est l’identité de l’artiste dans la société? L’artiste doit d’abord se définir. Si l’on ne connaît pas réellement ce que l’on est dans une société c’est le début d’un grand malaise“, interpelle le cardinal de 77 ans.

“L’artiste soigne beaucoup de blessures des autres par la création du beau. Il doit aussi prendre soin de sa vie, surtout sa vie intérieure. Le beau qui ressort de l’intérieur poussera l’artiste à agir pour le bien de ses semblables dans la société. C’est pourquoi je vous demande chers fils et chères filles de faire de votre intérieur un temple de Dieu. Ne négligez en aucun cas votre vie spirituelle. Ceci vous inspirera le vrai, le beau et le bien.” 


Monsengwo  insiste: “faites l’art pour l’art en passant un message pour modeler la société et votre nom demeurera dignement dans l’histoire. Mais si vous ne travaillez que pour des intérêts personnels en détruisant vos semblables, Dieu vous en demandera compte. Travailler pour les autres exige un cœur doux et tendre, un cœur qui compatit et qui ne veut pas nuire.”

La sortie a mis le feu aux poudres du côté de la majorité qui a le cardinal et l’Eglise catholique sur sa ligne de mire depuis un moment. “L’incitation à la haine et la violence n’est pas digne d’un homme de Dieu. Ce genre de chose n’a pas sa place dans nos églises, communautés et surtout pas dans notre pays son Éminence cardinal Mosengwo“, lance un partisan sur le réseau social Twtter.

En effet, l’Eglise catholique a aussi le ton contre le régime du président Kabila, appelant notamment au départ du président congolais. De son côté, le Cardinal Monsengwo, habile et courageux,  s’est beaucoup attaqué au pouvoir congolais. En décembre dernier, il a apporté son soutien aux jeunes Congolais engagés dans les mouvements de revendication citoyenne et politique qui s’opposent au maintien au pouvoir du président Joseph Kabila au-delà la fin de son mandat.

Par ailleurs, les artistes musiciens congolais entretiennent des liens étroits avec le pouvoir de Joseph Kabila. Beaucoup ont participé à ses campagnes électorales, obligeant des partisans de l’opposition en Europe notamment, à interdire toute prestation scénique.

politico

Vous recherchez Une Maison, Une Voiture, Un Téléphone, Un Ordinateur à acheter ou vous voulez vendre Votre Maison, Votre Voiture, Votre Téléphone, Votre Ordinateur etc... Téléchargez l'application "SOMBATEKA" sur Google Play en cliquant sur ce lien https://play.google.com/store/apps/details?id=com.sombateka

L‘homme fort de l’église catholique en République démocratique du Congo, le cardinal Laurent Monsengwo est une fois de plus pris en furie par les partisans du pouvoir congolais. Cette fois-ci, il lui est carrément reproché d’incitation à l’insurrection.