L’accès à l’éducation : un cauchemar pour les enfants des pauvres en RDC

L’accès à l’éducation demeure toujours en RDC, un cauchemar pour les enfants des pauvres largement majoritaires au sein de la population, a soutenu jeudi à Kinshasa le président de la Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (LIZADEEL), Joseph Godé Kayembe, au cours d’un entretien avec l’ACP.

M.Kayembe qui livrait ses impressions en marge de la Journée internationale sur les droits de l’enfant célébrée le 20 novembre de chaque année, a déploré que le budget alloué par la RDC, signataire de la Convention internationale sur les droits de l’enfant, à l’éducation, qui était fixé à 2% de 1989 à 2012, atteint actuellement 7% en termes d’execution.

Par contre, a-t-il souligné, beaucoup d’Etats signataires de cette convention affectent plus de 20% de leur budget à ce secteur et assez de moyens pour assurer la protection et la survie des enfants.

Cet acteur social a, en outre, recommandé aux décideurs de tout mettre en œuvre pour faire reluire le tableau sombre de la situation de l’enfant que présente la RDC avec plus de 15 millions d’enfants sans accès au système éducatif et un taux de mortalité infantile des plus élevés du monde.

ACP/ MCN

L’accès à l’éducation demeure toujours en RDC, un cauchemar pour les enfants des pauvres largement majoritaires au sein de la population, a soutenu jeudi à Kinshasa le président de la Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (LIZADEEL), Joseph Godé Kayembe, au cours d’un entretien avec l’ACP.