Grande coalition Rassemblement-UNC-MLC : Tout est encore au niveau des intentions

Tout part d’un tweet, d’une photo. On y voit notamment Félix Tshisekedi, Moise Katumbi, Mbusa Nyamwisi et Vital Kamerhe. Ce qui rappelle l’époque « pasi na yo pasi na nga ». L’auteur du tweet, Olivier Kamitatu, porte-parole de Moise Katumbi, utilise des mots qui laissent croire l’idée d’une coalition.

« Tous ont compris que pour vaincre la dictature, ils doivent être ensemble. Désormais une seule chose compte : le Congo ! Rien que le Congo et l’intérêt du peuple congolais », dit-il. Le message est retweeté par par Katumbi et Kamerhe.

Précédemment, le président de l’UNC s’était fendu d’un autre tweet avec un ton rassembleur et appelant au concret.

« A vous tous, je dis merci pour cet échange enrichissant. Maintenant, donnons-nous rdv pour parler de ce que nous pouvons faire ensemble pour redonner à la RDC sa place dans le concert des nations »

Contexte

La photo a été prise au sortir d’une réunion le vendredi 15 décembre à Bruxelles  avec Tom Perriello, ancien envoyé spécial des USA dans la région des grands lacs.

« C’était une rencontre informelle, dans le cadre du lobbying. Le rendez-vous a été pris il y a une dizaine de jours », précise à ACTUALITE.CD une source du Rassemblement.

Rien de formel. Cependant, les intentions y sont.

« On n’est au niveau des intentions et des intentions sont bonnes. Maintenant, il faut formaliser. Les mêmes intentions sont visibles du côté du MLC (…). Il faut maintenant, un cartel avec un plan d’action, un acte d’engagement et surtout un programme commun de mobilisation. Ce qui permettra notamment d’avoir l’appui combien considérable de l’église catholique et des mouvements citoyens », a dit à ACTUALITE.CD Juvénal Munubo, député UNC.

Fin octobre, une photo similaire avait également fait couler encre et salive. C’était au sortir d’une réunion avec l’ambassadrice des USA à l’ONU, Nikki Haley.

« L’arrivée de Nikki Haley n’est pas négligeable dans la compréhension de ce fait. Ils sont peut-être compris que personne d’une manière individuelle ne peut mener ce combat contre le pouvoir », explique Munubo.

Juste après la rencontre avec Haley, Félix Tshisekedi Tshilombo avait rencontré début novembre 2017 Jean-Pierre Bemba Gombo, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Les deux opposants avaient discuté surtout de la possibilité d’envisager une grande coalition de l’opposition pour accélérer le processus de l’alternance.

« J’ai rencontré Jean-Pierre Bemba à la Haye. Ce qui s’est dit entre nous est confidentiel. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il est de cœur avec nous. Il a instruit son parti de travailler ensemble avec nous », avait laconiquement dit Félix Tshisekedi à ACTUALITE.CD

Avant cette rencontre, le 30 octobre dernier, Jean-Pierre Bemba avait, depuis sa cellule de la Cour Pénale Internationale de La Haye, appelé à la création d’une «coalition » des forces sociales et de responsables politiques afin de revendiquer l’alternance.

Les intentions y sont, mais rien de formel n’a encore été engagé.

actualite.cd

Tout part d’un tweet, d’une photo. On y voit notamment Félix Tshisekedi, Moise Katumbi, Mbusa Nyamwisi et Vital Kamerhe. Ce qui rappelle l’époque « pasi na yo pasi na nga ». L’auteur du tweet, Olivier Kamitatu, porte-parole de Moise Katumbi, utilise des mots qui laissent croire l’idée d’une coalition.