Henri-Thomas Lokondo boucle la procédure de la motion de censure contre Bruno Tshibala

Le député national Henri-Thomas a décidé de boucler la procédure la motion de censure initiée contre le Premier ministre Bruno Tshibala, lors de la clôture de cette session de septembre. Il n’a pas réuni les signatures nécessaires [125] pour que la motion soit introduite au bureau de l’Assemblée nationale pour examen.

« J’avais initié cette motion de censure pour faire respecter les textes de la République. Mais j’ai mis trois semaines pour récolter les signatures. Je suis arrivé à 105 signatures. Il me manquait 20 signatures. Des amis sont venus me voir pour me dire que pour des considérations d’ordre familial, ils ne pouvaient pas signer, d’autres m’ont dit qu’ils ont été intimidés », affirme Henri Thomas Lokondo.

L’élu de Mbandaka se félicite tout de même des leçons tirées par le gouvernement de sa démarche.

« Je pouvais faire reporter cette motion de censure pour la session qui vient. Mais ça paraitra comme un acharnement. C’est pourquoi je clôture la procédure. L’essentiel pour moi était de déchanter la procédure et l’amener jusqu’au  bout. Si je ne l’avais pas fait, on allait dire que j’ai été corrompu », argumente M. Lokondo.

L’élu de Mbandaka avait demandé la démission du Premier ministre Bruno Tshibala dans la conclusion de son interpellation du Premier ministre le 22 novembre à cause du retard avec lequel le budget a été déposé. Il avait jugé les raisons avancées par Bruno Tshibala «non convaincantes». 

Henri-Thomas Lokondo avait initié par la suite cette motion de censure contre le chef du gouvernement.

Radio Okapi

Le député national Henri-Thomas a décidé de boucler la procédure la motion de censure initiée contre le Premier ministre Bruno Tshibala, lors de la clôture de cette session de septembre. Il n’a pas réuni les signatures nécessaires [125] pour que la motion soit introduite au bureau de l’Assemblée nationale pour examen.