“Jean-Pierre Bemba m’a convaincu pour une coalition avec Kamerhe » Jean-Claude Vuemba

Jean-Claude Vuemba soutient l’idée d’une coalition entre le Rassemblement, le MLC et l’UNC pour faire face au pouvoir à l’approche du 31 décembre. Dans une interview ce lundi 18 décembre 2017 à ACTUALITE.CD, le député national et président du Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR) dit avoir été convaincu par Jean-Pierre Bemba de s’associer à Vital Kamerhe en vu d’une large coalition de l’opposition.

Pourquoi soutenez-vous cette fois-ci l’idée d’une coalition entre le Rassemblement, l’UNC et le MLC?

Comme vous le saviez, le 30 juin dernier j’étais contre un rapprochement avec l’UNC de monsieur Kamerhe. Dés  lors que j’ai rendu visite au président du MLC, Jean-Pierre Bemba, il m’a convaincu que le grand rassemblement était possible mais à la limite des responsabilités des uns et des autres parce que l’unité à l’heure actuelle est plus que jamais souhaitée par le peuple congolais pour que l’alternance arrive. Dès lors que monsieur Kamerhe et l’UNC se sont rendu compte du piège que leur tendait monsieur Kabila, et qu’ils s’en sont sortis, il était tout à fait normal qu’ils viennent non pas pour adhérer mais apporter l’aide qu’ils ont pour la nation congolaise. D’ailleurs, il n’est pas le seul, il y a eu d’autres qui l’ont fait avant monsieur Kamerhe mais qui se retrouvent avec nous dans l’opposition. Nous estimons que maintenant l’heure ne sera plus à bras ouverts comme l’a dit le président Jean-Pierre Bemba et le président Tshisekedi, en ce qui concerne les stratégies. Il y aura très peu de gens qui seront dans le spectre pour qu’il n’y ait pas de fuites.

Ça veut dire qu’il y aura certains qui seront exclus de réunions stratégiques ?

Nous n’exclurons personnes. En 2005 quand j’étais rentré au Congo avec le MPCR, juste 7 ou 6 mois avant les élections de 2006, je n’avais pas participé aux réunions des stratégies que dirigeaient à l’époque Franck Diongo, Gaston Dindo, etc. Donc je pense que chacun doit rester à sa place. A l’heure actuelle est-ce que les gens qui sont responsables des stratégies intéressent tout le monde?

On doit faire confiance à Kamerhe dans de telles réunions ?

Je crois que monsieur Kamerhe doit s’intégrer au sein de la nation congolaise pour que l’alternance puisse avoir lieu. Il faut que l’opposition puisse avoir des candidats partout pour les élections. Il faut qu’on puisse avoir une méga plateforme électorale de l’opposition  pour que nous puissions éradiquer le pouvoir.

Ça signifie quoi s’intégrer dans la nation congolaise pour Kamerhe?

Mais c’est qu’il vient de faire, il vient de retrouver ses frères et sœurs.

Vu que nous sommes à quelques jours du 31 décembre, quelle devrait être la stratégie pour l’opposition?

Je viens de vous dire que la stratégie n’est pas quelque chose qui ne doit pas se dévoiler. Le peuple le saura au moment opportun. Sachez bien que l’opposition a un plan pour le 31 décembre 2017, la date de la fin du recours que Kabila a réussi.

Comment fonctionnera cette nouvelle coalition en vue ?

Depuis que nous sommes dans l’opposition, tout le monde a un rôle. Le président Bemba a été clair, aucune organisation, aucun parti politique, aucune plateforme doit être inféodée par un autre. En ce qui concerne, le MPCR, tous ce que nous déciderons sera pour la bonne marche de l’opposition.

Donc pour l’instant l’opposition est prête à taire ses divergences pour faire face au pouvoir?

Je crois que nous ne sommes pas assez nombreux à avoir fait un pas vers le pouvoir de Kabila. Donc si nous acceptons que les gens reviennent, c’est parce que Jean-Pierre Bemba m’a cité des noms y compris celui de Kamerhe.

Interview réalisée par Stanys Bujakera

Jean-Claude Vuemba soutient l’idée d’une coalition entre le Rassemblement, le MLC et l’UNC pour faire face au pouvoir à l’approche du 31 décembre. Dans une interview ce lundi 18 décembre 2017