Kengo : « Le seuil de représentativité devrait faire l’objet d’un consensus »

Léon Kengo, Président du Sénat, estime que le seuil de représentativité devrait faire l’objet d’un consensus politique plus large avant son intégration dans la loi. Il suggère que le seuil soit réduit à niveau raisonnable et qu’il soit ramené à la circonscription ou encore que la proposition soit renvoyée au prochain cycle électoral. Il l’a dit ce jeudi 14 décembre 2017 au cours d’une plénière du Sénat.

Le texte envoyé au Sénat a fixé le seuil de représentativité des partis et regroupements politiques aux élections à 1% pour les législatives, 3% pour les provinciales et 10% pour les municipales et locales.

Kengo a proposé à la commission Politique administrative et juridique (PAJ) de retravailler les articles à problèmes afin de retrouver un consensus.

Ce texte devra être adopté ce jeudi avant d’être renvoyé à une commission paritaire Sénat-Assemblée Nationale.

actualite.cd

Léon Kengo, Président du Sénat, estime que le seuil de représentativité devrait faire l’objet d’un consensus politique plus large avant son intégration dans la loi. Il suggère que le seuil soit réduit à niveau raisonnable et qu’il soit ramené à la circonscription ou encore que la proposition soit renvoyée au prochain cycle électoral. Il l’a dit ce jeudi 14 décembre 2017 au cours d’une plénière du Sénat.