Kyungu retrouve sa liberté de mouvement

Gianni Infantino, président de la Fifa, a estimé jeudi que la candidature commune conduite par le Canada, le Mexique et les Etats-Unis pour l'organisation du Mondial-2026 était un "message positif" dans l'optique de la réussite de la compétition.

"Accorder deux coupes du monde en même temps (celles de 2018 à la Russie et de 2022 au Qatar, ndlr) a été une erreur", a répété le président de la Fifa lors d'une conférence à Dubaï.

Tout en souhaitant que les éditions 2018 et 2022 soient les plus réussies possibles, M. Infantino a estimé que la Fifa devait maintenant, "organiser le meilleur processus de candidature et la meilleure campagne possibles pour 2026. Nous sommes en train d'établir les régles et les directives dans ce but", a-t-il poursuivi, évoquant les suspicions sur les conditions d'attribution de 2018 et 2022 qui avaient conduit la Fifa à interrompre le processus d'attribution de 2026.

"Les candidatures conjointes sont assurément de bonnes choses et le fait que le Canada, les Etats-Unis et le Mexique s'unissent dans un projet commun est un message positif", a-t-il poursuivi ajoutant que la Fifa n'avait "pas le droit d'imposer de lourdes charges sur un seul pays si un événement peut être organisé dans plusieurs."

Les trois pays du continent nord-américain sont, avec le Maroc, les seuls candidats en lice à l'organisation du Mondial-2026, le premier à rassembler avec 48 équipes (contre 32 en 2018 et 2022).

Le pays hôte doit être désigné en juin 2018, à l'orée du Mondial en Russie, pour la première fois par l'ensemble des 211 fédérations composant la Fifa et non par un conseil restreint.


MCN TEAM

Kyungu retrouve sa liberté de mouvement