La confrontation entre l’abbé Tshomba et la prétendue victime de l’opération “jeudi cloche” renvoyée au 3 janvier

Prévue aujourd’hui, la confrontation entre l’abbé  Vincent Tshomba, de la Paroisse Saint Joseph de Matonge, initiateur  de « Jeudi cloche » et Pambi Yoka, Secrétaire national au sport du parti Union des National des Nationalistes (UNANA), est renvoyée au 3 janvier 2018. L’avocat du parti de Willy Mishiki a évoqué l’état de santé de Pambi Yoka qui ne lui aurait pas permis de répondre à l’invitation du parquet de Kalamu.

D’après l’UNANA, Pambi Yoka a été victime d’une crise cardiaque le 14 décembre vers 21 heures suite à l’opération « Jeudi cloche ». Le parti accuse l’abbé Tshomba de tapage nocturne.

«C’est depuis le jeudi 14 décembre 2017 aux environs de 21H08 que mon client M. Pambi Yoka, cadre de l’UNANA et secrétaire national au sport de ce parti a été victime d’une crise cardiaque dû aux tapages nocturnes provoquées par Monsieur l’Abbé Curé (…) Pendant que mon client faisait son retour dans son quartier dans la commune de Kasa-vubu, il fut surpris de voir un groupe de la population kinoise en particulier (…) lançant des cris des sifflets, tapant des casseroles, chose qui a provoqué sa crise en perdant ses facultés mentales. Au stade où nous informons Monsieur le Procureur de la République, son état de santé est devenu précaire», avait expliqué l’avocat de l’UNANA dans la plainte contre l’abbé Tshomba.

actualite.cd

Prévue aujourd’hui, la confrontation entre l’abbé Vincent Tshomba, de la Paroisse Saint Joseph de Matonge, initiateur de « Jeudi cloche » et Pambi Yoka, Secrétaire national au sport du parti Union des National des Nationalistes (UNANA), est renvoyée au 3 janvier 2018. L’avocat du parti de Willy Mishiki a évoqué l’état de santé de Pambi Yoka qui ne lui aurait pas permis de répondre à l’invitation du parquet de Kalamu.