La MONUSCO insiste sur le caractère “pacifique” de la marche du 31 décembre

La Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO) réitère son appel les autorités congolaises, à reconnaître le droit et liberté de manifester conformément à la constitution de la RDC.

En prélude de la marche programmée le 31 décembre par la Coordination de laïcs Catholiques pour exiger le respect “intégral” de l’accord de la Saint-Sylvestre, Florence Marchal, porte-parole de la mission Onusienne a, dans une déclaration à ACTUALITE.CD ce vendredi 29 décembre, insisté sur le caractère “pacifique” de la manifestation.

« La Monusco appelle les autorités congolaises à reconnaitre le droit de manifestation et la liberté d’expression qui sont inscrits dans la constitution congolaise mais en même temps souhaite que les manifestations se fassent d’une façon pacifique, qu’il n’y ait pas recours à la violence à la fois du côté des manifestants mais aussi du côté des forces de sécurité chargées de gérer les manifestations », a-t-elle déclaré.

Les chrétiens catholiques  comptent marcher à l’issue de l’unique célébration eucharistique matinale qui aura lieu dimanche dans toutes les paroisses de Kinshasa.

“Bibles et rameaux” en mains, l’action aura pour but de “libérer l’avenir” et faire de la RDC une “terre de paix, de dignité, d’hospitalité, de progrès pour tous”.

Des partis et regroupements socio-politiques ont également souscrit à l’initiative et ont appelé la population congolaise à participer à la marche.

Le coordonnateur de la Dynamique de l’Opposition, Martin Fayulu, plaide pour la “vigilance” des instances internationales dont la Cour pénal internationale (CPI) contre d’éventuelles violences de la part des forces de l’ordre et de sécurité.

Christine Tshibuyi

La Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO) réitère son appel les autorités congolaises, à reconnaître le droit et liberté de manifester conformément à la constitution de la RDC.