Le curé de la paroisse Saint-Joseph « risque la peine capitale », selon Willy Mishiki

Le parti Union nationale des nationalistes (UNANA) estime que l’abbé Vincent Tshomba, curé de la paroisse Saint-Joseph à Matonge et représentant du collège des curés de Kinshasa, risque une peine capitale si « le pire arrivait » à son secrétaire national aux sports, M. Pambi. Son président, Prince Willy Mishiki, l’a affirmé mercredi 27 décembre, à l’issue de la deuxième comparution du prélat catholique au parquet de Kalamu à Kinshasa.

L’UNANA accuse l’abbé Tshomba d’être l’auteur intellectuel du tapage nocturne qui a causé un malaise cardiaque à son secrétaire national aux sports, M. Pambi.

« Au moment où nous parlons, la vie de l’honorable Pambi est en danger. Lorsque vous consultez le code pénal congolais, l’abbé curé de la paroisse de Saint Joseph risque une peine capitale si le pire arrivait à notre collègue, M. Pambi », a déclaré Willy Mishiki.

Pour sa part, Me Georges Kapiamba, avocat de l’abbé Vincent Tshomba parle d’une plainte fantaisiste soutenue par des motivations purement politiciennes.

« Il est clair et net qu’il s’agit d’un coup monté par un groupe de politiciens pour faire obstacle aux actions pacifiques qui sont organisées par le collège de curés des paroisses de l’Eglise catholique de Kinshasa », a-t-il rétorqué.

De son côté, le parti UNANA dément toute politisation du dossier.

Quant à la suite réservée à cette affaire, Me Kapiamba, avocat du curé de la paroisse Saint-Joseph, indique que le juge a convoqué les deux parties pour vendredi 29 décembre en vue d’une confrontation.

Okapi 

Le parti Union nationale des nationalistes (UNANA) estime que l’abbé Vincent Tshomba, curé de la paroisse Saint-Joseph à Matonge et représentant du collège des curés de Kinshasa, risque une peine capitale si « le pire arrivait » à son secrétaire national aux sports, M. Pambi. Son président, Prince Willy Mishiki, l’a affirmé mercredi 27 décembre, à l’issue de la deuxième comparution du prélat catholique au parquet de Kalamu à Kinshasa.