Le pavé de Fayulu : une transition de 12 à 18 mois sans Kabila

De retour des États-Unis d'Amérique, l'opposant Martin Fayulu a organisé, dimanche 17 décembre, au siège de son parti, sur l'avenue de l'Enseignement, à Kinshasa, un "Conseil national du parti", devenu une tradition pour l'Ecidé qui le tient désormais chaque année.

A cette occasion, ce député national élu de Lukunga, conscient du fait qu'il est techniquement impossible d'avoir les élections au 31 décembre 2017, propose une nouvelle transition après cette date. Pour lui, cette période devra durer entre 12 et 18 mois, mais sans l'actuel chef de l'État Joseph Kabila. Car, poursuit-il, ce dernier ne manifeste aucune volonté d'organiser un scrutin qui consacrera son départ.

Il souhaite que cette transition soit dirigée par de dignes fils du pays qui n'ont pas de mains sales. En plus, ils ne seront pas candidats à l'un ou l'autre niveau.

Quant à un quelconque rapprochement entre le Rassemblement et Kamerhe, Fayulu s'y oppose catégoriquement, estimant que le leader de l'UNC ne lui inspire pas confiance.

Enfin, le président national de l'Ecidé a appelé tous les Congolais à la marche de ce mardi 19 décembre 2017, initiée par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement.


MCN Team

De retour des États-Unis d'Amérique, l'opposant Martin Fayulu a organisé, dimanche 17 décembre, au siège de son parti, sur l'avenue de l'Enseignement, à Kinshasa, un "Conseil national du parti", devenu une tradition pour l'Ecidé qui le tient désormais chaque année.